Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 24 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

5 novembre 1414 : ouverture du Concile de Constance

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Novembre > 5 novembre > 5 novembre 1414 : ouverture du (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 5 novembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
5 novembre 1414 : ouverture
du Concile de Constance
Publié / Mis à jour le samedi 3 novembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Ce concile fut assemblé par les soins de l’empereur Sigismond , pour mettre fin au schisme d’occident. Les moyens employés par le concile de Pise quelques années auparavant, avaient augmenté le désordre au lieu d’y remédier. Sigismond profita du besoin que se trouvait avoir de lui le pape Jean XXIII, pour obtenir la convocation du concile qu’il fixa à Constance.

Jean, après avoir longtemps hésité, se décida enfin à aller faire l’ouverture du concile le 5 novembre 1414. Les deux autres papes, Grégoire XII et Benoît XIII y envoyèrent des députés. L’intention du concile était d’obtenir des trois rivaux leur démission, et de procéder ensuite à l’élection d’un pape qui aurait réuni toute l’Eglise.

Dès la seconde session, Jean promit avec serment de renoncer au Saint-Siège. L’empereur, qui était arrivé depuis peu à Constance, afin de presser les travaux du concile, voulait qu’il abdiquât sur-le-champ, mais ce n’était point là le projet du Saint-Père. Bien loin de remplir sa promesse, il s’enfuit de Constance. Les pères du concile, après avoir délibéré quelque temps sur cette fuite, prirent le parti de citer Jean devant eux ; et comme il ne comparut point, ils le déposèrent. Lorsque cette sentence fut signifiée à Jean, il se soumit avec résignation au décret.

A peu près vers le même temps, Grégoire XII se décida à envoyer sa démission, afin d’éviter le sort de Jean. Il n’y avait plus que Benoît XIII qui refusât de donner sa démission. Son obstination détacha de lui les Espagnols, qui presque seuls restaient attachés à son obédience. Alors le concile le déclara schismatique, et le déposa. Benoît, loin de se soumettre, lança anathèmes sur anathèmes contre le concile. Mais son obstination n’empêcha pas le concile de rendre la paix à l’Eglise. La déposition de deux des concurrents et ta démission du troisième laissant le Saint-Siège vacant, on nomma Othon Colonne, qui fut reconnu par toute la chrétienté sous le nom de Martin V.

Le concile de Constance, qui dura jusqu’en 1418, consacra le principe de l’indissolubilité d’un concile universel, et de sa supériorité sur les papes. Il s’occupa sans succès de la réformation de l’Eglise, procéda contre Jean Hus ; mais ce qui le rendit plus célèbre, ce fut d’avoir mis fin au schisme d’Occident ; car on ne peut guère considérer comme une continuation de ce schisme l’élection d’un chanoine de Barcelone, nommé Gilles Mugnos. Non seulement Benoît XIII était mort sans vouloir se soumettre, mais il avait exigé des deux seuls cardinaux qui lui fussent restés attachés, la promesse avec serment de lui nommer un successeur.

Le roi d’Aragon, qui avait quelque différend avec Martin V, soutenait le chanoine de Barcelone ; mais, quand ces différends furent arrangés, il envoya à Mugnos l’ordre d’abdiquer. Celui-ci accepta avec joie ; mais il voulut se démettre avec pompe et exercer auparavant toute l’autorité du Saint-Siège. Il nomma un cardinal, révoqua toutes les sentences portées par son prédécesseur, et donna sa démission. Le nouveau cardinal se réunit aux deux autres, on forma une espèce de conclave qui nomma Othon Colonne (Martin V), ou, pour mieux dire, confirma son élection.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !