Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 13 novembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

12 octobre 1646 : mort du maréchal François de Bassompierre - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Octobre > 12 octobre > 12 octobre 1646 : mort du maréchal (...)

Éphéméride, événements

Les événements du 12 octobre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


12 octobre 1646 : mort du
maréchal François de Bassompierre
(D’après « Éphémérides universelles, ou Tableau religieux, politique,
littéraire, scientifique et anecdotique, etc. » (Tome 10), édition de 1834)
Publié / Mis à jour le jeudi 6 octobre 2016, par LA RÉDACTION

 
 
 
S’entourant de faste et de magnificence, il éclipsa tous les brillants seigneurs qui s’amusaient à la cour légère de Henri IV

L’éclat de ses aventures galantes, ses talents d’homme du monde, son esprit de cour, sans qu’il fût néanmoins courtisan, bien plus encore que ses services militaires ou diplomatiques, quoiqu’il ait été maréchal et ambassadeur, ont fait une grande célébrité à François de Bassompierre. Jeune, beau, opulent, d’une illustre origine (il descendait de la maison de Clèves), possédant les plus heureuses facultés, qu’avaient développées des voyages et une éducation solide, s’entourant de faste et de magnificence, il éclipsa tous les brillants seigneurs qui s’amusaient à la cour légère de Henri IV.

Par ton et par vanité, il alla chercher quelque réputation militaire en Hongrie, contre les Turcs, puis il revint accepter la charge de colonel-général des Suisses. Indépendant par sa belle position, par son caractère fier, par son esprit satirique et railleur, et par son amour des plaisirs, Bassompierre se tint en dehors des intrigues, dont tout le règne de Louis XIII fut agité.

François de Bassompierre, par Jean Alaux dit Le Romain
François de Bassompierre, par Jean Alaux dit Le Romain

Cependant il n’échappa point à la jalousie des favoris qui accaparèrent, tour à tour, le faible héritier de Henri IV. Ils s’inquiétaient de le voir plaire, quoique son désintéressement l’empêchât d’exploiter la faveur royale. Le connétable de Luynes, avec une franchise qui fait honneur à Bassompierrre, ne lui cacha pas ses inquiétudes. « Je vous aime et vous estime, lui dit-il, mais le penchant du roi pour vous me cause de l’ombrage ; je suis, enfin, comme un mari, qui craint d’être trompé, et qui ne souffre pas avec plaisir un homme aimable auprès de sa femme. »

Pour le dédommager de son éloignement de la cour, il lui offrit un commandement, une ambassade ou un gouvernement. Bassompierre préféra l’ambassade ; il tâcha de s’amuser à Madrid, et d’oublier les Françaises auprès des Espagnoles. La jalousie du cardinal de Richelieu fut plus brutale et ne s’excusa point, en quelque sorte, par des procédés aussi délicats. Ce fut à la Bastille qu’il envoya le maréchal, qu’il soupçonnait de n’être pas de ses amis ; car Richelieu disait rigoureusement avec l’évangile : Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et il agissait en conséquence.

La mort du cardinal mit seule fin à la captivité de Bassompierre, embastillé depuis douze ans. Mais il ne jouit pas longtemps de sa liberté rendue ; sa jeunesse, son âge mûr même, trop fatigués par les plaisirs, avaient fait arriver la vieillesse avant te temps, et une attaque d’apoplexie eut peu de chose à faire pour l’emporter, à l’âge de soixante-quatre ans.

Si quelques mots suffisent pour raconter les faits d’armes, qui valurent à Bassompierre le bâton de maréchal (1622), après la guerre contre les protestants, la tâche serait plus longue et plus difficile de mentionner tous ses exploits galants, depuis l’heure (1609) où le Béarnais, fol et outré de Mlle de Montmorency, suppliait Bassompierre, qui était son rival, de cesser ses poursuites, jusqu’au moment où la princesse de Conti (1631), Louise de Lorraine, se mourait de douleur, en apprenant la captivité de son maréchal.

Les bons mots de Bassompierre, dont la réplique était vive et fine, enfleraient aussi des volumes. Si les douze années qu’il passa à la Bastille furent perdues pour ses plaisirs, elles ne furent point inutiles à l’histoire : il les consacra à écrire ses mémoires, qui renferment de précieux documents.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

Visiteurs actuellement sur le site

 

 République des imbéciles (La) : perversité de la loi du nombre et moyens d'instaurer une véritable démocratie
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
BON À SAVOIR
 Avare comme un rat
 
 Se battre les flancs
 
MANIFESTATIONS
 Le mystère du masque de fer dévoilé sur l'île Sainte-Marguerite
 
 Grande rétrospective « Léonard de Vinci » au musée du Louvre
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 OFFRE N°1 | Recevez en 48h les 37 volumes papier disponibles édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 OFFRE N°2 | Téléchargez au format numérique l'intégralité des 44 volumes de La France pittoresque parus en 14 années : 1100 articles, 2000 illustrations. L'Histoire enfin captivante !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 12 octobre 1799 : Jeanne Labrosse devient la première femme parachutiste
 
 12 octobre 1492 : Christophe Colomb découvre le Nouveau-Monde
 
 12 octobre 1716 : mort du philologue Ludolf Kuster
 
 12 octobre 1621 : mort du dramaturge et historiographe Mathieu
 
 
Et puis aussi...
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 5 ARTICLES

 


Octobre
 
 

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services