Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 13 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

2 octobre 1187 : prise de Jérusalem par Saladin, sur Guy de Lusignan - Histoire de France et Patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Octobre > 2 octobre > 2 octobre 1187 : prise de Jérusalem (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 2 octobre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
2 octobre 1187 : prise de Jérusalem
par Saladin, sur Guy de Lusignan
Publié / Mis à jour le vendredi 28 septembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Godefroi de Bouillon, chef de la première croisade, avait enlevé Jérusalem aux infidèles, l’an 1099. Cette ville avait été depuis gouvernée par neuf rois, tous Français d’origine, dont Guy de Lusignan fut le dernier.

Les violentes factions qui déchiraient ce petit Etat, et le voisinage d’un redoutable conquérant, furent la cause de sa ruine. Un Persan d’origine, nommé Saladin, qui avait déjà conquis sur les califes, l’Egypte, la Syrie, l’Arabie, la Perse et la Mésopotamie, tourna ses vues du côté de Jérusalem. Guy de Lusignan rassemble dans la Galilée tous les chrétiens divisés que le péril commun réunissait, et marche contre Saladin, l’évêque de Ptolemaïs portant la chape par dessus sa cuirasse, et tenant entre ses bras une croix qui passait pour être la croix de Jésus-Christ. Cependant tous les chrétiens furent tués ou pris. Le roi captif qui ne s’attendait qu’à la mort, fut étonné d’être traité par Saladin, comme aujourd’hui les prisonniers de guerre le sont par les généraux les plus humains.

Reddition des Croisés
Reddition des Croisés

Saladin, deux mois après cette victoire, se présenta devant les portes de Jérusalem, qui ne pouvait plus se défendre ; il accorda à la reine, femme de Lusignan, une capitulation qu’elle n’espérait pas. Il lui permit de se. retirer où elle voudrait. Il n’exigea aucune rançon des Grecs qui demeuraient dans la ville. Lorsqu’il fit son entrée dans Jérusalem, plusieurs femmes vinrent se jeter à ses pieds, en lui redemandant, les unes leurs maris, les autres leurs enfants ou leurs pères qui étaient dans les fers.

Il les leur rendit avec une générosité qui n’avait pas encore eu d’exemple dans cette partie du monde. Saladin fit laver avec de l’eau rose, par les mains même des chrétiens, la mosquée qui avait été changée en église. Il y plaça une chaire magnifique, à laquelle Noradin, Soudan d’Alep, avait travaillé lui-même, et fit graver sur la porte ces paroles : « Le roi Saladin, serviteur de Dieu, a mis cette inscription, après que Dieu eût pris Jérusalem par ses mains. »

On a remarqué que la conquête de Jérusalem, faite sous le pape Urbain II, fut perdue sous le pape Urbain III. L’empire romain, commencé sous Auguste, finit sous Augustule ; l’empire de Constantinople commença et finit par un Constantin, de même que celui des Visigoths par un Alaric.

 
 
Même section >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !