Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 30 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

17 septembre 1595 : absolution du roi Henri IV par le pape Clément VIII

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Septembre > 17 septembre > 17 septembre 1595 : absolution du (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 17 septembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
17 septembre 1595 : absolution du roi
Henri IV par le pape Clément VIII
Publié / Mis à jour le vendredi 14 septembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Voici la forme de l’absolution que le pape donnait aux têtes couronnées qui avaient encouru l’excommunication pour cause d’hérésie, ou pour toute autre cause.

Henri IV
Henri IV

On dressait devant la porte de la basilique de Saint-Pierre, un trône pontifical orné richement ; le Saint-Père s’y faisait porter en procession, et y présidait la baguette à la main, au milieu de la cour apostolique. Le grand-maître des cérémonies apportait une douzaine de verges, qu’il distribuait à douze cardinaux qui assistaient à cette cérémonie. Les ambassadeurs du prince excommunié comparaissaient avec humilité devant cette redoutable assemblée, et se jetaient aux pieds du Saint-Père ; malgré l’indignité de celui qu’ils représentaient, le vicaire de Jésus-Christ voulait bien les baiser.

Ensuite un de ces ambassadeurs demandait pardon à haute voix, et à l’Eglise et au Saint-Siège, offrait au nom de son maître une réparation, et demandait l’absolution. Après qu’on avait vérifié leurs pleins pouvoirs, et qu’ils avaient fait serment sur les évangiles et sur la Sainte Croix d’être en tout fidèles au pape et à l’Eglise, l’absolution commençait. Le Saint-Père et les douze cardinaux chantaient le Miserere, observant au commencement de chaque verset du psaume, de donner un coup de verge sur les épaules des ambassadeurs. La cérémonie finissait par d’autres prières, et par l’imposition d’une pénitence proportionnée à la faute de celui qui venait d’être absous.

C’est ainsi que le pape Clément VIII donna l’absolution à Henri IV. D’Ossat et Duperron, qui, dans la suite, furent tous deux cardinaux, reçurent les coups de baguette en lieu et place du roi. Pour peines et œuvres ordinaires de piété, il fut imposé à sa majesté de dire tous les jours le chapelet, le mercredi les litanies, le samedi le rosaire ; et de plus, il lui fut ordonné de fonder un monastère en chaque province de son royaume, et notamment dans le Béarn, son domaine particulier, qu’il fallait déshuguenotiser.

Les ambassadeurs eurent beaucoup de peine à empêcher que le pape ne se servît de cette formule : « Nous réhabilitons Henri dans sa royauté. »

« Ce fut à cette occasion, dit Hénaut, que le roi, qui cherchait à ménager la cour de Rome, donna indifféremment à tous les cardinaux le titre de cousin, au lieu qu’ils n’avaient auparavant que le titre de cher ami, s’ils n’étaient princes ou favoris. »

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !