Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 7 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

3 septembre 1791 : l'Assemblée nationale décrète que l'acte constitutionnel est clos

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Septembre > 3 septembre > 3 septembre 1791 : l'Assemblée (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 3 septembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
3 septembre 1791 : l’Assemblée nationale
décrète que l’acte constitutionnel est clos
Publié / Mis à jour le samedi 1er septembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Elle fixe également que cet acte sera porté le même jour au roi par une députation de soixante membres, qui se rendit effectivement au château à neuf heures du soir, au milieu des applaudissements du peuple, et escortée par de nombreux détachements de la garde nationale parisienne et de la gendarmerie.

Elle fut reçue dans la salle du conseil, où le roi, accompagné des ministres et de plusieurs autres personnes, était venu l’attendre. En présentant la constitution à sa majesté, l’orateur de la députation, Thouret, lui adressa ces paroles :

« Sire, les représentants de la nation viennent offrir à l’acceptation de votre majesté l’acte constitutionnel qui consacre les droits imprescriptibles du peuple français, qui maintient la vraie dignité du trône, et qui régénère le gouvernement de l’empire. »

Le roi fit la réponse suivante, et la remit, écrite de sa main, à la députation. « Messieurs , je vais examiner la constitution que l’assemblée nationale vous a chargés de me présenter ; je lui ferai connaître ma résolution, après le délai le plus court qu’exige l’examen d’un objet aussi important. Je me suis décidé à rester à Paris, et je vais donner au commandant général de la garde nationale parisienne les ordres que je croirai convenables pour le service de ma garde. »

En partant du château, la députation revint à l’assemblée pour lui rendre compte de sa mission. Elle rapporta que le roi avait montré constamment un air satisfait. « Ce que nous avons vu, ajouta l’orateur, ce que nous avons entendu, tout pronostique que l’achèvement de la constitution sera aussi le terme de la révolution. »

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !