Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 7 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

27 août 388 : les soldats du grand Théodose font trancher la tête à l'empereur Maxime

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Août > 27 août > 27 août 388 : les soldats du grand (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 27 août. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
27 août 388 : les soldats du
grand Théodose font trancher
la tête à l’empereur Maxime
Publié / Mis à jour le samedi 25 août 2012, par LA RÉDACTION
 

Magnus Maximus, général de l’armée romaine en Angleterre, se concilia l’affection des légions mécontentes de Gratien, qui leur avait préféré un corps d’Alains pour veiller-à la sûreté de sa personne. Les soldats le proclamèrent empereur, et leur exemple fut suivi par les légions des Gaules. Gratien marcha contre lui, et comme il se préparait à le combattre, il se vit abandonné de ses soldats, et réduit à prendre honteusement la route d’Italie.

Il fut assassiné à Lyon, et Maxime eut la cruauté de lui refuser les honneurs de la sépulture. La mort de son rival ne le laissa point possesseur paisible de l’empire. Valentinien, frère de Gratien, se réfugia avec sa mère auprès de Théodose qui commandait dans l’orient. Maxime, maître de l’Italie, la regardait comme un pays de conquête. Il y commit toutes sortes de cruautés et de brigandages. Les soldats, à l’exemple de leur chef, profanèrent les temples et maltraitèrent les citoyens ; il chercha les moyens de séduire Théodose, à qui il fit les plus éblouissantes promesses.

Mais celui-ci, plus politique que lui, l’amusa par des négociations artificieuses qui lui donnèrent le temps d’assembler une armée et d’équiper une flotte. Maxime, qui s’était flatté de lui en imposer, en mettant en mer quelques vaisseaux, essuya une honteuse défaite. Son armée de terre fut mise en déroute sous les murs d’Aquilée qui fut surprise d’assaut. Maxime, abandonné de ses soldats, fut amené chargé de chaînes aux pieds de son vainqueur, qui s’attendrissant sur son malheur, lui reprocha ses crimes, et eut la générosité de lui pardonner.

Mais ses soldats, à qui il était devenu odieux, murmurèrent de cette indulgence, et craignant qu’il ne se relevât de sa chute, ils lui tranchèrent la tête.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !