Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 10 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

23 août 1628 : assassinat du duc de Buckingham

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Août > 23 août > 23 août 1628 : assassinat du duc de (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 23 août. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
23 août 1628 : assassinat
du duc de Buckingham
Publié / Mis à jour le jeudi 23 août 2012, par LA RÉDACTION
 

Georges de Villiers, duc de Buckingham, ministre et favori du roi d’Angleterre, Charles Ier, gouverna ce prince, non par l’intrigue, mais par l’ascendant qu’il avait eu sur le père, et qu’il conserva sur le fils : c’était l’homme le plus beau de son temps, le plus fier et le plus généreux ; il pensait que les femmes ne devaient point résister aux charmes de sa figure, ni les hommes à la supériorité de son caractère. Enivré de ce double amour-propre, il avait conduit le roi Charles, encore prince de Galles, en Espagne, pour lui faire épouser une infante, et pour briller dans cette cour. C’est là, que joignant la galanterie espagnole à l’audace de ses entreprises, il attaqua la femme du premier ministre Olivarès, et fit manquer, par cette indiscrétion, le mariage du prince.

Etant depuis venu en France, en 1625, pour emmener la princesse Henriette, qu’il avoit obtenue pour Charles Ier, il fut encore sur le point de faire échouer l’affaire par une indiscrétion plus hardie : il osa faire à la reine Anne d’Autriche, une déclaration en termes si pressants, que la marquise de Seneçay, lui dit : Monsieur, taisez-vous ; on ne parle pas ainsi à une reine de France.

Buckingham mena Henriette à Londres, et y rapporta dans son cœur sa passion pour la reine, augmentée par la vanité de l’avoir déclarée. Cette même vanité le porta à tenter un second voyage a la cour de France ; mais le cardinal de Richelieu lui fit dire : Que pour les raisons qu’il savait bien, sa présence ne serait pas agréable au roi très chrétien. L’Anglais, outré de dépit, fit déclarer la guerre à la France. Le duc de Richelieu ayant mis le siège, en 1627, devant la Rochelle, le boulevard du calvinisme, Burkingham prépara un armement formidable, pour sauver la ville ; il pouvait, en très peu de temps, rendre tous les efforts du cardinal inutiles ; mais Richelieu, pour parer ce coup, se servit de l’amour même de Buckingham pour Anne d’Aulriche, et exigea de la reine qu’elle écrivît au duc.

Elle le pria, dit-on, de différer au moins l’embarquement, et on assure que la faiblesse de Buckingham l’emporta sur son honneur et sur sa gloire ; mais la nation anglaise ayant fait éclater son mécontentement, et le duc de Buckingham s’étant encore brouillé avec le cardinal de Richelieu, le duc allait conduire une flotte redoutable devant la Rochelle, lorsqu’il fut assassiné par un Anglais, nommé Felton, à qui il avait refusé une compagnie d’infanterie.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !