Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Sept communes changent de nom. Homonymie, confusions, erreurs du passé

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine de France > Sept communes changent de nom : (...)
Patrimoine de France
Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...
Sept communes changent de nom : homonymie,
confusions ou erreurs du passé
(Source : Europe 1)
Publié / Mis à jour le lundi 6 août 2012, par LA RÉDACTION
 
 
 
Pour éviter la confusion avec d’autres villages, ils simplifient ou rallongent leur nom. Pour soulager les facteurs perplexes face aux homonymies, secourir les automobilistes trompés par leur GPS ou simplement réparer les erreurs du passé, des communes ont entamé de longues démarches pour changer de nom.

Le Journal Officiel a publié vendredi 3 août 2012 un décret avec la liste de sept villages français qui seront officiellement rebaptisés dès samedi, après des délibérations des conseils municipaux et généraux concernés qui peuvent souvent durer deux ans. Voici, les sept changements pour l’année 2012 :

Loire : Boën devient Boën-sur-Lignon.
Isère : Châlons perd un s et un accent pour devenir Chalon.
Var : Saint-Martin s’appellera Saint-Martin-de-Pallières.
Finistère : Peumérit perd seulement son accent pour s’appeler Peumerit.
Oise : Braisnes change pour Braisnes-sur-Aronde.
Yonne : Saints devient Saints-en-Puisaye, et Saint-Denis s’appellera désormais Saint-Denis-lès-Sens.

Corriger l’erreur bretonne
Pour le village breton, la perte d’accent sur Peumerit est justifiée par l’histoire. "Il n’y a pas d’accent en breton. A une époque, on a francisé les noms bretons en ajoutant des accents", explique une spécialiste de la culture bretonne.

Saints-en-Puisaye
Saints-en-Puisaye

Cette dernière cite ainsi l’exemple de deux communes, Ploerant et Plérin, qui se prononcent de la même façon. Une commune a gardé son nom breton, l’autre a vu son nom francisé. La perte de l’accent permettra donc de corriger une erreur.

Aboën ou à Boën
A Boën, dans la Loire, la commune s’appelait précédemment Boën-sur-Lignon. Mais arguant d’une confusion avec Le-Chambon-sur-Lignon, petite ville de Haute-Loire, la Poste avait supprimé le "sur-Lignon" en 1971. "Nous n’avons jamais accepté cette décision, et nous avions gardé nos panneaux Boën-sur-Lignon", rappelle le premier adjoint de la commune Bernard Chapelon.

Autre problème, le département héberge un autre village au nom très proche : Aboën. « Des gens arrivent chez nous, et nous disent : C’est bien Aboën ? et nous on leur répond, Non, vous êtes à Boën pas à Aboën. Le fait de reprendre Boën-sur-Lignon va éviter les confusions », se félicite-t-il.

36 000 villages en France
En 2011, neuf communes avaient également changé de nom. La France compte le record européen de 36 000 villes et villages. Les changements visent le plus souvent à singulariser des communes aux noms trop similaires.

Ainsi, le pays compte 4 300 communes qui commencent par Saint ou Sainte, soit 12% des villes et villages. Le saint le plus fréquent est Saint-Martin avec 222 communes, dont 26 avec le seul nom de Saint-Martin, devant Saint-Jean (170) et Saint-Pierre (153).

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !