Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 10 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTube

2 août 1688 : mort de Domenico Biancolelli dit Dominique

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Août > 2 août > 2 août 1688 : mort de Domenico (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 2 août. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
2 août 1688 : mort de
Domenico Biancolelli dit Dominique
Publié / Mis à jour le mercredi 1er août 2012, par LA RÉDACTION
 

Cet acteur, célèbre sous le nom de Dominique le Père, était né à Bologne le 30 août 1636, et, vers 1660, le cardinal Mazarin l’appela à Paris pour faire partie de la troupe des comédiens italiens établis en cette ville.

Depuis cette époque jusqu’à sa mort, il remplit les rôles d’Arlequin avec un succès extraordinaire. Lorsque les comédiens français voulurent empêcher les comédiens italiens de parler d’autre langue que celle de leur pays, Louis XIV manda Baron et Dominique pour les entendre exposer les raisons des deux parties. Baron parla le premier : quand vint le tour de Dominique : « Sire, dit-il, comment parlerai-je ? — Parle comme tu voudras, répondit le roi. — Il n’en faut pas davantage, répondit Dominique ; j’ai gagné ma cause. »

Vainement Baron voulut-il réclamer contre cette surprise : le roi persista dans son arrêt, et depuis ce temps les comédiens italiens jouirent d’une liberté entière. Cette occasion ne fut pas la seule où Dominique montra de la finesse, du tact et de la vivacité, qualités qui, au reste, faisaient toutes partie de son emploi.

Il eut encore à les déployer pour obtenir de Santeul la célèbre devise, que l’on voyait jadis au-dessus de la scène de l’Opéra-Comique, héritier de la Comédie italienne : Castigat ridendo mores. Cette dernière anecdote fournit à de Piis le sujet d’un vaudeville représenté avec succès, et intitulé : Santeul et Dominique.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !