Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 3 avril DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

26 juillet 1630 : mort de Charles-Emmanuel Ier, duc de Savoie

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Juillet > 26 juillet > 26 juillet 1630 : mort de Charles-Emmanu
Éphéméride, événements
Les événements du 26 juillet. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
26 juillet 1630 : mort de
Charles-Emmanuel Ier, duc de Savoie
Publié / Mis à jour le jeudi 26 juillet 2012, par LA RÉDACTION
 

Charles- Emmanuel Ier fut le plus ambitieux et le plus remuant de tous les ducs de Savoie ; il passa toute sa vie en projets et en tentatives inutiles sur les Etats de ses voisins ; aspirant tour à tour à l’empire d’Allemagne et à la couronne de France, portant ses vues jusqu’au royaume de Chypre et sur la principauté de Macédoine ; profitant des troubles de la France sous les règnes de Henri III et de Henri IV, pour s’emparer de la Provence, d’où il fut toujours chassé ; tentant de prendre Genève par escalade en pleine paix ; tramant une conjuration dans la ville de Gênes pour s’en emparer ; ne faisant des traités que pour les rompre ; se liguant tour à tour avec la France contre l’Autriche, et avec l’Autriche contre la France.

Il fut enfin la victime de sa fausse politique. Le cardinal de Richelieu, qui ne souffrait ni les infidélités, ni les incertitudes, ayant donné ordre au duc de Montmorency de pénétrer dans ses Etats, la Savoie et une partie du Piémont lui furent enlevés rapidement en moins d’une campagne. Près de se voir entièrement dépouillé, Charles-Emmanuel mourut de chagrin à Savillan, où il s’était rendu pour faire travailler à quelques fortifications. « Prince trop inquiet, dit un moderne, pour être pleuré de ses sujets, trop infidèle pour être regretté de ses alliés ; il était si dissimulé, qu’on disait que son cœur était inaccessible comme son pays. »

Il reste de ce prince trois monuments de son goût pour les lettres, la bibliothèque de Turin, le livre des Parallèles, le Grand Héros.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !