Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 15 novembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

12 juillet 1733 : mort de la femme de lettres Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles, marquise de Lambert, à Paris - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Juillet > 12 juillet > 12 juillet 1733 : mort de la femme (...)

Éphéméride, événements

Les événements du 12 juillet. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


12 juillet 1733 : mort de la femme de lettres
Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles
Publié / Mis à jour le jeudi 12 juillet 2012, par LA RÉDACTION

 

Née à Paris en 1647, elle perdit, à l’âge de trois ans, son père, maître ordinaire en la chambre des comptes. Sa mère épousa en secondes noces l’ami et le compagnon de Chapelle, Bachaumont, qui se plut à cultiver les heureuses dispositions de sa belle-fille encore enfant. Fontenelle, qui a écrit sa vie, nous apprend qu’elle se dérobait souvent aux plaisirs de son âge pour aller lire en son particulier, et qu’elle s’accoutuma dès lors, de son propre mouvement, à faire de petits extraits de ce qui la frappait le plus.

Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles, marquise de Lambert
Anne-Thérèse de Marguenat
de Courcelles, marquise de Lambert

Ce goût ne la quitta, ni quand elle fut obligée de faire les honneurs de sa maison à Luxembourg dont son mari était gouverneur, ni quand, après sa mort, elle eut à essuyer de longs et cruels procès, où il s’agissait de toute sa fortune. Restée veuve, après vingt ans de mariage, avec un fils et une fille, tous deux très jeunes encore, elle conserva son bien à force de capacité et de courage, et elle établit dans Paris une maison, où il était honorable d’être reçu. « C’était, dit encore Fontenelle, la seule, à un petit nombre d’exceptions près, qui se fût préservée de la maladie épidémique du jeu ; la seule où l’on se trouvât pour se parler raisonnablement les uns les autres, et même avec esprit, selon l’occasion. »

Fontenelle lui-même, Lamotte, Saint-Aulaire, Sacy (le traducteur de Pline), et d’autres beaux esprits, fréquentaient celte maison, où étaient admis en même temps d’aimables gens du monde et de condition. Mme de Lamber, très délicate sur les jugements et les discours du public, et qui avait craint qu’on ne l’accusât de tenir un bureau d’esprit, vit sa sensibilité mise à une bien plus rude épreuve. Des copies de ses Avis à sa fille, et de ses Avis d’une mère à son fils, étaient sorties de ses mains ; on les imprima, et elle se crut déshonorée.

Les suffrages du public, constatés par des éditions nombreuses et des traductions, ne la rassurèrent point ; elle retira des mains d’un libraire, au prix qu’il voulut, toute l’édition d’un autre ouvrage qu’on lui avait dérobé. Courageuse, peu susceptible de crainte, excepté sur ce qui regardait les bienséances et l’opinion, amie zélée et attentive, obligeante en dépit des ingrats, les qualités de son âme surpassaient encore celles de son esprit. Fénelon avait une haute estime pour elle et pour ses écrits ; et il le lui témoigna dans quelques lettres qui nous sont restées. Après une vie toujours infirme et une vieillesse fort souffrante, elle mourut le 12 juillet 1733, dans sa quatre-vingt-sixième année.

Outre les Avis à sa fille et les Avis d’une mère à son fils, on a d’elle un Traité de l’amitié, un Traité de la vieillesse, des Réflexions sur les femmes, sur le goût, sur les richesses, des Discours sur différents objets, des Portraits, et une nouvelle intitulée la Femme ermite. Ses Œuvres ont été réunies en deux volumes en 1748, avec un abrégé de sa Vie. Tous les écrits qu’elles renferment, sont remarquables par la pureté du style et de la morale, l’élévation des sentiments, la finesse des observations et des idées, et, comme dit Fontenelle, par le ton aimable de vertu qui y règne partout.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

Visiteurs actuellement sur le site

 

 République des imbéciles (La) : perversité de la loi du nombre et moyens d'instaurer une véritable démocratie
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
BON À SAVOIR
 Le dé en est jeté
 
 La probité est louée, mais elle se morfond
 
MANIFESTATIONS
 Grande rétrospective « Léonard de Vinci » au musée du Louvre
 
 Ker-Xavier Roussel : rétrospective consacrée au peintre
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 OFFRE N°1 | Recevez en 48h les 37 volumes papier disponibles édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 OFFRE N°2 | Téléchargez au format numérique l'intégralité des 44 volumes de La France pittoresque parus en 14 années : 1100 articles, 2000 illustrations. L'Histoire enfin captivante !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 12 juillet 1823 : mort de l'orientaliste et philologue Louis Ripault
 
 12 juillet 1790 : adoption de la Constitution civile du clergé
 
 12 juillet 1682 : décès de l’astronome Jean Picard
 
 12 juillet 1429 : mort de Jean de Gerson, docteur en théologie
 
 
Et puis aussi...
 
 12 juillet 1536 : mort d’Erasme
 
 12 juillet 1785 : mort de La Chalotais (Louis-René de Caradeuc), magistrat français
 
 12 juillet 1733 : mort de madame de Lambert
 
 12 juillet 1173 : Henri II, roi d'Angleterre, en expiation du meurtre de Becket, se rend au tombeau de cet archevêque
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 9 ARTICLES

 


Juillet
 
 

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services