Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 5 avril DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

1er juillet 1766 : décapitation du chevalier de la Barre à Abbeville

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Juillet > 1er juillet > 1er juillet 1766 : décapitation du (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 1er juillet. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
1er juillet 1766 : décapitation du
chevalier de la Barre à Abbeville
Publié / Mis à jour le samedi 30 juin 2012, par LA RÉDACTION
 

Le chevalier de la Barre est décapité à Abbeville, comme coupable de la mutilation d’un Christ qui était sur le pont de cette ville. Les juges se fondèrent sur une ordonnance de Louis XIV, de l’année 1682, qui prescrit la peine de mort pour le sacrilège.

Comme la sénéchaussée d’Abbeville ressortissait au parlement de Paris, le chevalier de la Barre y fut envoyé, pour y voir annuler ou confirmer ce premier jugement. Le procureur-général conclut à le casser ; il y avait vingt-cinq juges ; dix acquiescèrent aux conclusions du procureur-général, mais les quinze autres confirmèrent la sentence d’Abbeville, et le chevalier de la Barre fut renvoyé dans cette ville, pour y subir son jugement.

Le tribunal d’Abbeville avait condamné le chevalier de la Barre à avoir la langue et la main droite coupées, et à être ensuite brûlé vif. L’arrêt du parlement de Paris adoucit ce jugement, en ordonnant que le chevalier de la Barre serait décapité avant d’être jeté dans les flammes.

L’arrêt fut exécuté le 1er juillet 1766. L’infortuné jeune homme, à peine âgé de dix-neuf ans, fut conduit au lieu du supplice, dans un tombereau, avec un écriteau sur la poitrine, portant ces mots : Impie, blasphémateur, sacrilège abominable et exécrable.

Le chevalier de la Barre (Jean-François Lefèvre) était petit-fils d’un lieutenant-général des armées du roi.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !