Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 29 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Dette inique et cyclopéenne : fruit d'un abandon de souveraineté monétaire. Éditorial du 9 décembre 2010 paru dans le N° 37 de La France pittoresque (janvier/février/mars 2011)

Vous êtes ici : Accueil > Éditorial > Dette inique et cyclopéenne : fruit (...)
Éditorial
Éditorial de Valéry Vigan, directeur de La France pittoresque, site Internet consacré aux richesses de France depuis 1999
Dette inique et cyclopéenne : fruit
d’un abandon de souveraineté monétaire
(Éditorial du 9 décembre 2010 paru dans le N° 37 de
La France pittoresque - janvier/février/mars 2011)
Publié / Mis à jour le lundi 5 décembre 2011, par LA RÉDACTION
 

Consenti à Philippe VI de Valois par l’abbaye de Saint-Denis le 10 juin 1340, le prêt, ultérieurement acquitté, de 31 marcs 6 onces pesant de joyaux, constitue l’ancêtre de la dette publique française, une banqueroute royale dans une pénurie du Trésor en 1351 créant, quant à elle, un précédent en conduisant le roi Jean II à suspendre le paiement des traites directement liées aux emprunts.

N° 37 de La France pittoresque (janvier/février/mars 2011)
N° 37 de La France pittoresque
(janvier/février/mars 2011)

Deux siècles plus tard, et après avoir exigé des plus riches financiers de considérables avances envers l’Etat, François Ier, dans l’impérieuse nécessité de se procurer de nouveaux fonds pour financer ses constructions, dut en 1521 contracter un emprunt sur l’Hôtel de Ville de Paris, non comme autrefois à titre de don, mais moyennant un intérêt de 12%.

Le caractère excessif d’un taux pouvant dépasser 30% à la fin du XVIIe siècle en raison de la difficulté de circulation d’une monnaie d’or ou d’argent métallique, présida à la propagation, en Angleterre, de sa forme fiduciaire, et à la création en 1694 d’une banque d’Etat, en vertu d’un acte du parlement accordant au monarque « plusieurs taxes et droit sur le tonnage des vaisseaux et des navires, sur la bière, l’ale et autres boissons, afin d’assurer les avantages et récompenses qu’obtiendront ceux qui avanceront volontairement au gouvernement la somme de 1,5 million de livres sterling, pour subvenir aux frais de la guerre contre la France » ; mécanisme fustigé en 1815 par le pamphlétaire William Cobbett, car consistant à « prêter de l’argent à intérêt, c’est-à-dire recevoir de l’argent pour l’usage de l’argent, (ce qui) a toujours été contraire aux principes de l’Eglise catholique ».

Après qu’une dette creusée par les frais engagés depuis Louis XIII pour créer ports, places fortes, matériel naval, artillerie, canaux, manufactures, monuments, et pour couvrir les dépenses des grandes guerres accroissant nos territoire et influence, eût acculé le Directoire à son annulation des deux tiers par décision du 9 vendémiaire an VI (30 septembre 1797), le Premier consul Bonaparte créa en 1800 et sur le modèle anglais la Banque de France, qui en contrepartie du privilège exclusif d’émission, fut ensuite salutairement tenue de consentir à l’Etat des avances à taux nul pour financer l’investissement public.

Mais de quel nouvel expédient la France, dépouillée de ce droit régalien par une loi funeste du 3 janvier 1973 entérinée par le Traité européen de Lisbonne, et désormais contrainte d’emprunter sur le marché privé avec paiement d’intérêt, devra-t-elle inéluctablement user pour résorber une dette inique et cyclopéenne ?

Valéry VIGAN
Directeur de la publication
La France pittoresque
 

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !