Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 14 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTube

Proverbe, expression populaire : Charité bien ordonnée commence par soi-même. Origine, signification

Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Charité bien ordonnée commence par (...)
Expressions, Proverbes
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
Charité bien ordonnée
commence par soi-même
Publié / Mis à jour le lundi 21 novembre 2011, par LA RÉDACTION
 
 
 
Il faut penser à soi avant de s’occuper des autres. Il est également employé pour signifier qu’il faut s’occuper de ses propres défauts avant de critiquer ceux des autres.

Ce proverbe, que l’on pourrait plutôt considérer comme une maxime, mais une maxime égoïste, pris dans son sens le plus général, est parfaitement entendu et pratiqué par presque tout le monde. Chacun est porté naturellement à se préférer à tous les autres. L’auteur latin Térence, dans sa pièce intitulée : Andrienne, dit : Proximus sum egomet mihi, ce qui veut dire : Je suis à moi-même l’objet de ma première affection. Le même auteur a émis encore cette idée dans les deux vers suivants :

Verum illud verbum est, vulgo quod dici solet,
Omnes sibi esse melius malle quam alteri,

dont voici la traduction : La vérité est dans cette expression qu’on a coutume de répéter ordinairement, que tous les hommes se préfèrent personnellement aux autres.

Les Anglais ont un proverbe analogue : Charity begins to the home, ce qui signifie : Charité commence au logis, c’est-à-dire qu’avant de se montrer bon, aimable et charitable à l’extérieur, il faut être chez soi d’abord bon père et bon maître. Les Polonais expriment ainsi la même pensée avec une expression signifiant littéralement : Chacun porte les mains vers soi. Et La Fontaine a émis la pareille pensée dans ce vers : « Il n’est meilleur ami ni parent que soi-même. »

Dans tous les cas, notre proverbe est souvent invoqué par l’égoïste et lui sert d’autorité, puisque, se faisant le nécessaire du superflu, il pense d’abord à satisfaire ses plaisirs et ses fantaisies avant de songer aux besoins des autres.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !