Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 8 mars DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

3 janvier 898 : mort d'Eudes, roi de France.

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Janvier > 3 janvier > 3 janvier 898 : mort d'Eudes, roi (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 3 janvier. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
3 janvier 898 : mort d’Eudes, roi de France
Publié / Mis à jour le vendredi 13 novembre 2009, par LA RÉDACTION
 

Eudes fut le premier comte de Paris qui devint roi de France, et le premier roi des provinces réunies sous ce titre qui dut sa couronne non à la naissance, mais à l’élection.

Le vaste héritage de Charlemagne chancelait entre les mains inhabiles de l’empereur Charles le Gros. Les Normands assiégeaient Paris : Eudes sauva la ville par son talent et par son courage (25 novembre 885 ).

Cette défense à jamais célèbre, la faiblesse de l’empereur, qui, revenant d’Italie un an après, ne sut conclure avec les Normands qu’une paix honteuse, voilà sans doute ce qui justifia l’ambition du comte de Paris à ses yeux et à ceux des autres. Il osa aspirer au trône, et il y monta du vivant même de Charles le Gros.

Après la mort de ce dernier, l’empire se divisa en cinq royaumes différents : celui de France se composait de la Neustrie, de l’Aquitaine et du duché de Bourgogne.

Les Normands ne tardèrent pas à reparaître : Eudes lès combattit et les vainquit de nouveau. Il ne fut pas moins heureux dans les guerres qu’il eut à soutenir contre plusieurs concurrents : car sa fortune lui suscita des rivalités et des jalousies.

Enfin l’héritier légitime se présenta, ou plutôt l’archevêque de Reims et quelques seigneurs jugèrent à propos de couronner Charles le Simple, fils de Louis le Bègue, à peine âgé de quatorze ans. Ce fantôme de roi fut tour à tour soutenu et délaissé par ceux qui l’avaient produit sur la scène : l’archevêque de Reims lui resta seul constamment fidèle.

Eudes remporta des avantages signalés sur son jeune compétiteur, et cependant il finit par consentir à traiter avec lui. Il lui céda le territoire situé entre la Seine et le Rhin, et conserva le reste.

Ce traité ne termina pas complètement la guerre : tant qu’il vécut, Eudes tâcha de. reprendre ce qu’il avait cédé. A sa mort, Charles le Simple fut une seconde fois reconnu et couronné.

Eudes était fils du fameux Robert le Fort, bisaïeul du roi Hugue Capet. C’est donc à Eudes que commencerait la race capétienne, si après lui la couronne ne fût retournée, pendant plus de .quatre-vingts ans, aux princes de la seconde race.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !