Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 18 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Coutumes et traditions : habitants des Landes - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Coutumes, Traditions > Habitants des Landes de Gascogne (...)

Coutumes, Traditions

Origine, histoire des coutumes, traditions populaires et régionales, fêtes locales, jeux d’antan, moeurs, art de vivre de nos ancêtres


Habitants des Landes de Gascogne (Les)
(Récit paru en 1835)
février 2001, par LA RÉDACTION

 

Il n’est pas besoin de sortir de France pour trouver des moeurs nouvelles et des habitudes étranges. Notre gravure reproduit l’aspect d’un costume certainement des plus singuliers, et que l’on chercherait vainement en toute autre contrée : ce sont des bergers et bergères, élevés sur de hauts bâtons et couvert de peaux de mouton.

Si l’on ajoute à ce bizarre accoutrement un langage incompréhensible pour la majeure partie des Français, un sol inculte, de tristes forêts de pins ou bien un tapis de bruyères étendu à perte de vue, une nature humaine maigre, have, décolorée, d’une taille au-dessous de la moyenne, des moutons petits, des chevaux petits, de petites charrettes traînées par des petits bœufs, on aura un premier aperçu des curiosités que présentent à l’observateur les Landes de Gascogne.

Les échasses (changuées ou xcanques) sur lesquelles sont juchés les pasteurs ont leur raison d’utilité dans la nature du pays. Le peu d’écoulement offert par un terrain généralement plat produit des flaques d’eau croupissante ou des mares d’un à deux pieds de profondeur, qu’il serait impossible de franchir sans le secours des échasses. Une vieille chanson, intitulée la Grande chanson des pèlerins de monsieur saint Jacques, exprime, dans le couplet suivant, combien il est pénible de voyager à pied dans ces terres noyées et bourbeuses :

Quand nous fûmes dedans les Landes
Bien étonnés,
Nous avions l’eau jusqu’à mi-jambes
De tous côtés.
Compagnons, nous faut cheminer
En grand journée
Pour nous tirer de ce pays
De grand’ rosée.

D’ailleurs le berger, élevé de toute sa hauteur au-dessus des taillis qui le masqueraient, veille plus facilement sur son troupeau dispersé au milieu des bruyères. Les échasses sont munies d’une planchette ou étrier où repose le pied ; elles sont attachées aux côtés extérieurs des cuisses, qu’elles emboîtent en partie,

Habitants des Landes
Habitants des Landes

mais de façon toutefois à ce que le genou conserve la liberté de faire une légère flexion. De crainte que l’extrémité qui appuie sur le sol ne s’abîme trop vite ou ne se brise au choc d’une pierre, on l’enfonce dans un os. Avec cet appendice au bout de leurs jambes, les Couziots, Lanusquets, Cocozales ou Parens (car ils ont ces différents noms), franchissent prestement des distances considérables ; en marchant au pas, ils dépassent un cheval au trot.

Lorsque Marie-Louise fit un voyage à Bayonne, les autorités, par manière de galanterie, firent courir, auprès de sa voiture, pendant quelques lieues une escorte de Landais montés sur leurs échasses, et quelque diligence que fît la princesse, les piétons, si l’on peut leur donner ce nom, se conservèrent toujours à côté des chevaux. Le fait m’a du moins été conté dans le pays, et ce que je vis moi-même de la vitesse ordinaire des Couziots m’empêcha de faire la moindre objection.

Le long bâton que l’on voit entre les mains des bergers ne leur est pas nécessaire à la marche, mais il leur sert à se reposer et à s’asseoir lorsqu’ils veulent s’arrêter. On est étonné de l’adresse que montrent les Couziots lorsqu’ils ont besoin de ramasser quelque chose à terre. Souvent, pour chausser leurs échasses, ils s’asseoient sur le manteau de la cheminée ou sur un toit d’étables ; mais ils savent aussi, étant à terre, et notre gravure le montre, ajuster leurs bâtons à leurs jambes, et se redresser lestement. La seule distraction des bergers dans les Landes est de tricoter, ou de filer au fuseau avec la quenouille à la ceinture. C’est ainsi qu’ils passent leur vie. Mal nourris, buvant de mauvaise eau, faisant un continuel usage d’assaisonnements énergiques, réveillant par l’eau-de-vie l’atonie de leur palais blasé, ils vieillissent prématurément, et arrivent rarement à l’âge de soixante ans.

Leur nourriture consiste en pain de seigle, en bouillie de farine de maïs ou de millet, épaisse et froide, qu’ils coupent en tranches et trempent dans la graisse fondue ; enfin quelquefois en sardines salées de Galice et en lard frit. Le fusil contre les loups, et la poêle à frire pour le lard ou pour l’escaudon de maïs, complètent l’étrangeté de leur habillement en peaux de mouton.

D’après ce qui précède le lecteur ne supposera pas beaucoup d’art dans la façon du costume ; et en effet, pour complément des culottes, ce sont tout simplement deux peaux attachées autour des jambes avec une corde, et, pour habit, deux peaux cousues ensemble et percées pour le passage des bras. Toutes ces peaux ont la laine en dehors. Par-dessus cet accoutrement, ils revêtent pendant l’hiver une pelisse blanche de tissu grossier, appelée par quelques-uns manteau de Charlemagne ; cette pelisse porte un capuchon pointu, à la Robinson, orné de quelques bandes bariolées de rouge et garnies de crins de cheval.

Le Landais ne se sert du chapeau que par extraordinaire : sur sa tête on ne voit généralement que le berret brun, rond et plat, coiffure d’origine grecque selon Caylus, et apportée, dit-on, en Biscaye par les Phéniciens ; coiffure que certains antiquaires estiment être le chapeau de Thessalie dont Caligula permit au peuple romain de se couvrir à l’amphithéâtre. Les Landais, dit M. Thore dans son intéressante promenade sur les côtes du golfe de Gascogne, forment pour ainsi dire un peuple voyageur, dont la moitié demeure à tour de rôle dans ses foyers pour vaquer à la culture du pin ou de la terre, pendant que l’autre se rend avec ses bœufs aux marchés les plus voisins pour y vendre ses denrées. Malgré les dehors de la complexion la plus faible et la plus délicate, ils bravent impunément toutes les intempéries de l’atmosphère, couchant les quatre cinquièmes de l’année sur la paille quand ils sont en voyage.

Le cultivateur est borné dans ses idées, entêté à l’excès, ennemi de toute nouveauté, jaloux jusqu’à la cruauté, sombre, taciturne, et cependant bon, toujours disposé à obliger, incapable de vol et de fraude. Sa maison et ses haillons qui couvrent sa famille, tout annonce la misère, et néanmoins ses dehors dégoûtants ne sont qu’apparents ; ils ne sont pas non plus les compagnons du crime ; l’étranger égaré dans ces espèces de déserts n’a rien à redouter de la part de l’homme ; nulle part, au contraire, dans les parties civilisées du département, l’hospitalité n’est exercée avec autant de loyauté. On est sûr de trouver sous le chaume des prévenances et des soins qui contrastent avec la rudesse des manières de celui qui les prodigue.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Révolution dite française : fille des Illuminés de Bavière et de la franc-maçonnerie ?
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Voilà le hic
 
 Promettre monts et merveilles
 
MANIFESTATIONS
 Les Nadar, une légende photographique
 
 Machines volantes de Léonard de Vinci au Château du Clos Lucé
 
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Corsaires : des pirates « de métier » ?
 
 Cartes de voeux : reflets des moeurs de leur époque
 
 Tradition du jour des Rois et galette de l'Épiphanie
 
 Etrennes (Le temps des) et tentative de suppression par l'Assemblée nationale constituante en 1789
 
 
Et puis aussi...
 
 Calembour (Le) : effet linguistique dans lequel la France excelle
 
 Mariées de Saint-Denis, ou quand la loterie s'invite au mariage qui s'achève dans une crypte
 
 Vacances estivales : nécessité imposée par une vie quotidienne toute de stress pétrie ?
 
 Patois et dialectes de la vieille France sauvegardés grâce au phonographe ?
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 298 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 
 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services