Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 15 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

29 janvier 1763 : mort de Louis Racine

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Janvier > 29 janvier > 29 janvier 1763 : mort de Louis (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 29 janvier. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
29 janvier 1763 : mort de Louis Racine
Publié / Mis à jour le dimanche 27 janvier 2013, par LA RÉDACTION
 

Louis Racine, fils de l’immortel Jean Racine, a marché sur les traces de son père, mais dans un sentier plus étroit. Il entendait le mécanisme des vers aussi bien que son père, mais il n’en avait ni l’âme ni les grâces.

Louis Racine, par Carmontelle
Louis Racine, par Carmontelle

Il débuta en 1720 par le poème de la Grâce. On y trouve la traduction du psaume Super flumina Babylonis ; c’est le plus intéressant des poèmes lyriques, et celui que les poètes modernes se sont le plus empressés de traduire.

Super flumina Babylonis, illic sedimus et flevimus recordaremur Sion ; quomodo cantabimus canticum domini in terra aliena. In salicibus, in medio ejus suspendimus organa nostra.

Près de l’Euphrate assis, nous pleurons sur ses rives,
Une juste douleur tient nos langues captives.
Et comment pourrions-nous, au milieu des méchants,
Ô céleste Sion, faire entendre tes chants !
Hélas ! nous nous taisons ; nos lyres détendues
Languissent en silence, aux saules suspendues.

Le chancelier d’Aguesseau, pendant son exil à Fresnes, réconcilia Louis Racine avec le monde qu’il avait quitté, et lui procura de puissants protecteurs. Le cardinal de Fleury, affligé de voir le fils de Racine dans une médiocrité trop voisine de la pauvreté, voulut lui ouvrir la route de la fortune, et l’envoya, en 1722, en province, remplir une direction des fermes ; on vit alors l’élève de Clio, sedentem in telonio.

Dans cette espèce d’exil, parmi des occupations si étrangères aux lettres et au nom de Racine, il fut fidèle aux lettres et à son nom : il composa son poème de la Religion et ses autres ouvrages ; et Le Beau lui adressait, avec raison, ces vers d’Horace à Iccius, directeur des fermes d’Agrippa en Sicile :

Cum tu inter scabiem tantam et contagia lucri,
Nil parvum sapias et adhuc sublimia cures.

Il revint se fixer à Paris, et se livrer aux travaux de l’Académie des belles-lettres, dont il était membre ; mais un accident funeste vint éteindre son ardeur pour l’étude, et répandre sur ses jours un poison mortel. Le 1er novembre, jour à jamais désastreux, à jamais mémorable, par le tremblement de terre de Lisbonne et de toute l’Espagne, un fils unique, sa plus douce espérance, qui se trouvait alors à Cadix, fut malheureusement entraîné par le gonflement subit des eaux de la mer, au moment où il passait en poste le long du rivage, pour se rendre à une fête où il était invité.

Avec lui périt le nom de Racine ; il ne lui resta que des sœurs. Les Œuvres de Louis Racine ont été recueillies en six volumes in-8°. On y trouve : 1° son Poème sur la Religion. Cet ouvrage est recommandable par la justesse du dessin, l’heureuse disposition des parties, la noblesse des images, et le mérite de la difficulté vaincue dans certaines descriptions d’effets physiques, soit généraux, soit particuliers ; 2° son Poème sur la Grâce, inférieur au précédent pour la justesse du plan et les charmes de l’expression, mais dans lequel on trouve néanmoins de fort beaux vers ; 3° des Odes recommandables par la richesse des rimes, la noblesse des pensées et la justesse des expressions ; 4° des Epîtres, qui renferment quelques réflexions précieuses. Sa poésie est élégante, mais il n’y a aucun trait bien frappant ; et elle manque en général de chaleur et de coloris ; 5° des Réflexions sur la Poésie, qu’on ne lit jamais sans plaisir et surtout sans utilité ; 6° les Mémoires sur la vie de Jean Racine ; ils sont curieux et intéressants pour ceux qui aiment l’histoire littéraire.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !