Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 26 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Projet de loi humoristique : interdiction du corset, tour de taille imposé aux femmes pour le mariage. Anecdotes historiques

Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Loi d'interdiction du corset conditionna
Anecdotes insolites
Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques
Loi d’interdiction du corset
conditionnant le mariage au tour de taille !
(Extrait de « L’Iroquois. Journal sauvage, humoristique,
satirique, artistique », n° du 7 juillet 1876)
Publié / Mis à jour le mardi 27 mai 2014, par LA RÉDACTION
 
 
 
En 1876, un malicieux chroniqueur de L’Iroquois signe sous le pseudonyme de Maidoc, un article annonçant l’intention de quelques députés de déposer prochainement un projet de loi colossalement fantaisiste prévoyant d’interdire tout mariage en dessous d’un tour de taille suffisant pour ne pas nuire au développement des enfants à naître...

Ecoutez, mesdames, car c’est à vous que ceci s’adresse plus particulièrement. On prête à quelques députés (nous ne les nommerons pas pour leur éviter les justes malédictions de nos charmantes lectrices) l’intention de déposer prochainement sur le bureau de l’Assemblée, un projet, de loi colossalement fantaisiste.

Bien que nous ayons promis la discrétion, nous ne pouvons résister au désir de publier aujourd’hui le susdit projet et les considérants qui nous ont été communiqués par un ami obligeant, secrétaire de l’un des députés en question. Et maintenant, mesdames, lisez, et jugez, en faisant, néanmoins tous-vos efforts pour résister au légitime courroux qui va s’emparer de vos gracieuses personnes :

Considérant : que les forces et la stature dos hommes dégénèrent chaque jour de plus en plus et que l’une des causes principales de cet abaissement est la vanité des femmes, qui, dans un but de coquetterie, se serrent la taille, d’une façon tout à fait exagérée ;

Considérant que le corset est, sur le corps de ces femmes, une arme meurtrière, non-seulement pour elles, mais surtout, pour leurs progénitures ;

Considérant que l’une des conditions essentielles de la complexion des enfants nouveau-nés est que, pendant la gestation, ils puissent se développer sans aucune gêne ;

Considérant enfin, d’une, part, qu’il importe essentiellement, au salut de la nation française de posséder des soldats solides et durs à la fatigue et, d’autre part, qu’elle n’obtiendra ce résultat que si les enfants naissent forts et bien constitués ;

Les députés soussignés, n’ayant d’autre but que de servir consciencieusement les intérêts de leur patrie, ont l’honneur de proposer à l’Assemblée nationale l’adoption du projet de loi suivant, pour lequel ils réclament l’urgence :

Art. 1er. L’usage du corset ou de tout autre vêtement serrant la teille est rigoureusement interdit aux femmes.

Art. 2. A partir de la promulgation de la présente loi, les femmes dont la taille mesurera moins de 55 centimètres de tour ne pourront pas se marier.

Art. 3. Les officiers d’état civil, lorsqu’ils seront requis pour la publication des bans d’un mariage, devront se rendre au domicile de la fiancée et s’assurer que celle-ci remplit les conditions prescrites par l’article précédent.

L’épreuve aura lieu en présente de l’officier d’état civil, du futur époux, et de quatre témoins appartenant au sexe féminin. Les parents des deux futurs époux pourront également y assister.

Art. 4.Dans le cas où la fiancée ne remplirait pas les conditions requises par l’article 2. le mariage sera ajourné jusqu’au jour où elle pourra justifier qu’elle les possède.

Art. 5. L’officier d’état-civil qui aura procédé à la célébration d’un mariage sans tenir compte des dispositions contenues dans les articles 2, 3 et 4 de la présente loi, sera condamné à fournir, pour chaque enfant issu de ce mariage et dont la constitution ne sera pas suffisamment robuste, un autre enfant bien constitué et de sa fabrication.

Art. 6. Les contraventions aux dispositions de la présente loi seront punies d’un emprisonnement variant de six jours à six mois et. d’une amende variant de 100 fr. à 1000 francs.

Le produit de ces amendes sera offert à la construction d’asiles destinés à recevoir les enfants nés malingres et chétifs.

Ce projet de loi, que j’avais bien raison, n’est-ce pas, de qualifier de colossalement fantaisiste, aurait nécessairement déjà réuni plus de... cinq signatures. Je n’ai pas le don de prédire l’avenir, et je ne puis préjuger le sort qui est réservé à cette idée devant la chambre des députés, toutefois j’affirme sans crainte que, si la prise en considération en est seulement votée, il n’y aura pas de poste plus envié que celui d’officier d’état-civil, et les maires, qui auront à se conformer à l’article 3, se garderont bien de se faire remplacer par leurs adjoints, dans l’agréable mission que cet article leur réserve.

Quant à moi, mesdames, aussitôt cette loi votée, j’aurai l’honneur de vous demander toutes en mariage... dans le seul but d’assister à l’épreuve.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !