le 21 octobre dans l'histoire [voir]    notre librairie [voir]    nous soutenir [voir]
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


Expression populaire : Bassiner quelqu'un - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Bassiner quelqu'un

Expressions, Proverbes

Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française


Bassiner quelqu’un
Publié / Mis à jour le lundi 21 septembre 2015, par LA RÉDACTION

 
 
 
Ennuyer quelqu’un par des instances réitérées

Le verbe bassiner commença d’être employé dans ce sens vers 1860, et est mentionné sous ce rapport dans le Dictionnaire de la langue verte (1867), dans les Excentricités du langage (1865), dans le Dictionnaire des familiarités françaises publié par la Revue anecdotique (1860).

Il a été proposé deux origines, l’une qu’on peut appeler grammaticale, l’autre qui est anecdotique. La première est due à Ch. Rozan (Petites ignorances de la conversion) : « Dans son acception ordinaire, bassiner veut dire mouiller à plusieurs reprises une plaie, une partie malade pour l’amollir ou la rafraîchir. Or, il est des plaies sensibles et des malades irritables qui ne s’accommodent pas volontiers de cette action de bassiner, répétée trop souvent pour ne pas devenir agaçante. L’homme ennuyeux, qui revient sans cesse sur le même sujet pour redire le même discours, et toujours sur le même ton, ne manque pas d’analogie avec le linge qui bassine : l’un exerce sur l’esprit une action à peu près semblable à celle que l’autre exerce sur le corps ; tous les deux portent également sur les nerfs, et il ne serait pas impossible que le mot du peuple fût simplement une métaphore. »

Notons que le verbe bassiner, dans le sens de mouiller à plusieurs reprises une plaie, une place, une partie malade, était employé dès le XVIe siècle, au moins, comme le montrent ces exemples : « Il me dit qu’il falloit bassiner le petit ventre d’eau froide... » (Paré) ; « Bassinés les dartres de la salive d’un jeune enfant » (Olivier de Serres). Mais bassiner, au sens où on l’entendit plus tard, est beaucoup plus récent ; on serait donc resté plus de trois siècles pour dériver ce dernier sens du premier ? Cela semble bien improbable.

Voici la seconde, fournie par un ami, à l’auteur de l’ouvrage précédemment cité. On raconte à Genève qu’un atelier d’horlogerie de cette ville était fréquenté autrefois par un monsieur qui venait dire tous les jours où en étaient les travaux d’un bassin qu’il faisait construire dans sa propriété. Il ne parlait pas d’autre chose, et s’en allait heureux quand il avait tout dit sur son cher bassin. Cela dura aussi longtemps que la construction, qui marchait du reste fort lentement. Pour les ouvriers de l’horlogerie, ce visiteur aussi ennuyeux qu’assidu fut bientôt un bassin, qualification qui donna immédiatement naissance, comme on le pense bien, à bassiner. Que ce soit là ou non l’origine du nouveau sens du verbe dont il s’agit, toujours est-il qu’il se trouve défini ainsi dans le Glossaire genevois de Gaudry Lefort : « Bassiner, ennuyer, fatiguer : Oh ! qu’il me bassine ! Qu’il est bassinant ! »

Or, comme ce glossaire a été publié en 1827, et que depuis lors, beaucoup de Genevois probablement ont séjourné plus ou moins longtemps à Paris, il est à présumer qu’ils y auront introduit bassiner, avec sa nouvelle acception, et que ce néologisme, après avoir été mentionné par les recueils spécialement consacrés à la langue populaire de la capitale, se sera naturellement répandu peu à peu en province.




Nos 500 expressions et proverbes
les plus pittoresques

La quintessence de la sapience
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Suffrage universel : triomphe de la sottise et règne des indignes ?
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Le martinet inventé par un colonel de l'armée de Louis XIV
 
 Premier billet de banque (Le) moderne naît en Nouvelle-France
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Nécessité n'a pas de loi
 
 Bâtir des châteaux en Espagne
 
MANIFESTATIONS
 Richard Cœur de Lion est célébré à l'Abbaye de Fontevraud
 
 Giverny : Henri Manguin ou la volupté de la couleur d'un peintre méconnu
 
   
 
 

 


Les plus récents
 
 Courir à fond de train
 
 Cuit de jeudi
 
 Tout ce qui reluit n'est pas or
 
 Devenir d’évêque meunier
 
 
Et puis aussi...
 
 L'appétit vient en mangeant
 
 La patience vient à bout de tout
 
 La nuit, tous les chats sont gris
 
 Se chauffer à la cheminée du roi René
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 585 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Services