Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 14 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Expression populaire : Bassiner quelqu'un

Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Bassiner quelqu'un
Expressions, Proverbes
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
Bassiner quelqu’un
Publié / Mis à jour le vendredi 15 décembre 2017, par LA RÉDACTION
 
 
 
Ennuyer quelqu’un par des instances réitérées

Le verbe bassiner commença d’être employé dans ce sens vers 1860, et est mentionné sous ce rapport dans le Dictionnaire de la langue verte (1867), dans les Excentricités du langage (1865), dans le Dictionnaire des familiarités françaises publié par la Revue anecdotique (1860).

Il a été proposé deux origines, l’une qu’on peut appeler grammaticale, l’autre qui est anecdotique. La première est due à Ch. Rozan (Petites ignorances de la conversion) : « Dans son acception ordinaire, bassiner veut dire mouiller à plusieurs reprises une plaie, une partie malade pour l’amollir ou la rafraîchir. Or, il est des plaies sensibles et des malades irritables qui ne s’accommodent pas volontiers de cette action de bassiner, répétée trop souvent pour ne pas devenir agaçante. L’homme ennuyeux, qui revient sans cesse sur le même sujet pour redire le même discours, et toujours sur le même ton, ne manque pas d’analogie avec le linge qui bassine : l’un exerce sur l’esprit une action à peu près semblable à celle que l’autre exerce sur le corps ; tous les deux portent également sur les nerfs, et il ne serait pas impossible que le mot du peuple fût simplement une métaphore. »

Notons que le verbe bassiner, dans le sens de mouiller à plusieurs reprises une plaie, une place, une partie malade, était employé dès le XVIe siècle, au moins, comme le montrent ces exemples : « Il me dit qu’il falloit bassiner le petit ventre d’eau froide... » (Paré) ; « Bassinés les dartres de la salive d’un jeune enfant » (Olivier de Serres). Mais bassiner, au sens où on l’entendit plus tard, est beaucoup plus récent ; on serait donc resté plus de trois siècles pour dériver ce dernier sens du premier ? Cela semble bien improbable.

Voici la seconde, fournie par un ami, à l’auteur de l’ouvrage précédemment cité. On raconte à Genève qu’un atelier d’horlogerie de cette ville était fréquenté autrefois par un monsieur qui venait dire tous les jours où en étaient les travaux d’un bassin qu’il faisait construire dans sa propriété. Il ne parlait pas d’autre chose, et s’en allait heureux quand il avait tout dit sur son cher bassin. Cela dura aussi longtemps que la construction, qui marchait du reste fort lentement. Pour les ouvriers de l’horlogerie, ce visiteur aussi ennuyeux qu’assidu fut bientôt un bassin, qualification qui donna immédiatement naissance, comme on le pense bien, à bassiner. Que ce soit là ou non l’origine du nouveau sens du verbe dont il s’agit, toujours est-il qu’il se trouve défini ainsi dans le Glossaire genevois de Gaudry Lefort : « Bassiner, ennuyer, fatiguer : Oh ! qu’il me bassine ! Qu’il est bassinant ! »

Or, comme ce glossaire a été publié en 1827, et que depuis lors, beaucoup de Genevois probablement ont séjourné plus ou moins longtemps à Paris, il est à présumer qu’ils y auront introduit bassiner, avec sa nouvelle acception, et que ce néologisme, après avoir été mentionné par les recueils spécialement consacrés à la langue populaire de la capitale, se sera naturellement répandu peu à peu en province.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !