Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 21 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Portez du trentain et soyez « sur votre trente-et-un » !

Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Trentain (Portez du) et soyez « sur (...)
Anecdotes insolites
Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques
Trentain (Portez du) et soyez
« sur votre trente-et-un » !
(D’après « Dictionnaire des curieux : complément pittoresque
et original des divers dictionnaires » paru en 1880 et « Histoire
de l’industrie française et des gens de métiers » (Tome 1) paru en 1872)
Publié / Mis à jour le vendredi 30 décembre 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Se mettre sur son trente-et-un, c’est se mettre en grande toilette pour rendre une visite, assister à un baptême, à une noce, etc. Mais savez-vous que dans cette expression, Trente-et-un ou trente-un est une corruption de trentain ?

Au Moyen Age, des règlements fort sévères punissaient, non seulement les ouvriers qui avaient employé dans leur fabrication des matières premières avariées, mais encore ceux qui ne donnaient pas à leurs produits les formes et les dimensions requises. En ce qui concernait les tisserands en laine, ces règlements allaient jusqu’à fixer le nombre des fils dont devait se composer la trame.

On trouve à ce sujet des détails curieux dans le tome 1 de l’Histoire de l’industrie française d’Alexis Monteil. Le collage de la chaîne, le foulage, le feutrage, le soufrage, le calendrage, tout est prévu, sans oublier la longueur et la largeur de la pièce ; et « si le tisserand donnait des dimensions moindres à ces pièces, que lui arriverait-il ?


Etre sur son trente-et-un

« Il aurait le poing coupé ; et c’est bien fait, tant pis pour les voleurs : les honnêtes tisserands ont toujours voulu conserver leurs deux mains pour dire le chapelet. » Suivant la qualité des draps, la trame devait se composer de quatorze cents ou de dix-huit cents fils. Pour le drap fin destiné aux vêtements de luxe, le nombre des fils était de trente fois cent fils ; ce qui fit donner à drape le nom de trentain.

Porter du trentain était donc le fait d’un homme riche qui ne regardait pas aux dépenses de toilette. Trentain, terme technique, se métamorphosa facilement en trente-un dans la bouche de ceux qui ne connaissaient pas l’origine de cette appellation ; et, l’usage ayant prévalu de dire trente-et-un, ces mots sont restés pour désigner une toilette soignée.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !