Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 21 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Roi Sigebert II (Bourgogne), mérovingien. Naissance, mort, couronnement, règne. Mérovingiens

Vous êtes ici : Accueil > Rois, Présidents > Sigebert II (né en 601, mort en (...)
Rois, Présidents
Biographie des rois, empereurs, présidents français. Vie des souverains, faits essentiels, dates-clés. Histoire des règnes
Sigebert II
(né en 601, mort en 613)
(Roi de Bourgogne : règne 613-613)
Publié / Mis à jour le lundi 11 octobre 2010, par LA RÉDACTION
 

Fils de Thierry II, Sigebert II n’avait que 12 ans lorsqu’il monta sur le trône de Bourgogne. Ainsi, Brunehaut exerça encore une fois la régence. Installée depuis 599 à Autun, elle s’était appuyée sur deux maires du Palais très compétents pour faire appliquer ses directives : Protadius, haï par la population et qui fut assassiné en 605, et Claudius.

Soutenue par Thierry II, Brunehaut avait entrepris une politique de rénovation des routes, une réforme fiscale en vue d’assurer des revenus réguliers, une réforme cadastrale, ainsi qu’une réforme militaire. Cette politique offrit à Brunehaut une puissance certaine sur la Neustrie. Mais son tempérament autoritaire et sa volonté d’imposer le pouvoir royal mérovingien affaibli par cette guerre civile aux grands leudes, l’amena à chercher l’appui de la population.

Elle n’hésita pas à faire exécuter de grands aristocrates comme les ducs Rauching, Ursion et Bertfred en 587 ou l’évêque de Vienne, Didier, en 607. Consciente que la règle du partage égalitaire du royaume ne pouvait qu’amoindrir l’autorité de la dynastie royale et émietter sa puissance territoriale, Brunehaut chercha à rompre avec la tradition franque et à imposer le droit d’aînesse dans les règles de successions royales.

Pourtant, sa volonté de contrôler les leudes attisait leurs hostilités. Le maire du Palais Warnachaire, soutenu par Pépin de Landen et Arnoul, finit par s’allier à Clotaire II, roi de Neustrie. Lorsque ce dernier lança une attaque contre l’Austrasie, Brunehaut fut trahie par Warnachaire, ainsi qu’une armée austrasienne dirigée par les aristocrates refusant de livrer bataille.

Clotaire II défit ainsi facilement Brunehaut en 613 et la fit prisonnière à Orbes près du Jura. L’accusant de multiples régicides, il la fit torturer durant trois jours avant de la supplicier en l’attachant derrière un cheval lancé au galop. Puis il exécuta le jeune roi Sigebert II et Corbon, le frère de celui-ci.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !