Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 11 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTube

21 janvier 1775 : supplice de Pugatscheff

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Janvier > 21 janvier > 21 janvier 1775 : supplice de (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 21 janvier. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
21 janvier 1775 : supplice de Pugatscheff
Publié / Mis à jour le dimanche 22 novembre 2009, par LA RÉDACTION
 

Trois fléaux accablaient en même temps la Russie : la guerre, les impôts et la peste. Un Cosaque, un barbare, né sur les bords du Don, se distingua de la foule des aventuriers qui, en invoquant le nom du défunt empereur Pierre III, renouvelèrent les tragiques catastrophes des faux Démétrius.

« La rapidité de ses premiers succès fut effrayante. Dirigé par les moines, il flattait la superstition, et la superstition combattait pour lui. Après ses premières victoires il fit frapper une médaille portant l’inscription : Pierre III, empereur de toutes les Russie ; et au revers, Redivivus et ultor. D’ailleurs, la modération qu’il affecta dans ses commencements devait entraîner toutes les peuplades qui gémissaient sous le poids des vexations des lieutenants russes. Sa férocité naturelle (en voici un exemple entre mille : lorsque Pugatscheff entra dans la ville de Dmitrefsk, l’astronome Lowitz s’y livrait à ses travaux paisibles ; le chef rebelle donna Tordre qu’on l’élevât sur des piques, pour qu’il fût, disait- il, plus près des étoiles : ensuite il le fit empaler.) son penchant à une débauche barbare reprirent bientôt le dessus. Le prince Gallitzin vengea la défaite du général Bibikoff ; d’autres officiers achevèrent de détruire les troupes du rebelle, et lui-même, trahi et livré par deux des siens, expia à Moscou, sur l’échafaud, son audace et les maux sans nombre qu’elle avait ajoutés à ceux qui déjà désolaient l’empire. » (Résumé de l’histoire de Russie).

Catherine eut peur de Pugatscheff, quoique dans ses lettres à Voltaire elle ne cesse d’en parler sur un ton léger et frivole en le décorant du titre de marquis, sans doute parce qu’il avait juré l’extinction de la noblesse. Quand ce brigand fut tombé en son pouvoir, elle écrivit : « Je crois qu’après Tamerlan il n’y en a guère eu qui ait plus détruit l’espèce humaine. »

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !