Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 26 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Roi Théodebert Ier (Reims, Austrasie), mérovingien. Naissance, mort, couronnement, règne. Mérovingiens

Vous êtes ici : Accueil > Rois, Présidents > Théodebert Ier ou Thibert (né en 504, (...)
Rois, Présidents
Biographie des rois, empereurs, présidents français. Vie des souverains, faits essentiels, dates-clés. Histoire des règnes
Théodebert Ier ou Thibert
(né en 504, mort en 548)
(Roi de Reims-Metz (future Austrasie) : règne 534-548.
Roi de Bourgogne (indivision avec Childebert et Clotaire) : règne 534-548.)
Publié / Mis à jour le lundi 11 octobre 2010, par LA RÉDACTION
 

Petit-fils de Clovis, il succéda à son père Thierry Ier, roi de Metz ou d’Austrasie, en 534. Ses oncles essayèrent de lui ravir cet héritage ; mais il avait fait preuve de courage et d’habileté à l’âge de dix-huit ans, en combattant une armée danoise qui, transportée sur des vaisseaux, était venue exercer le pillage près de l’embouchure de la Meuse.

Le jeune Théodebert avait tué de sa main le roi des Normands Cochiliac, et cette victoire lui avait fait donner le titre glorieux de Prince utile. Elle lui acquit l’attachement des guerriers du royaume, et le mit à même de traiter en roi avec ses oncles. Il s’unit à eux pour détruire le royaume de Bourgogne, dont il eut sa part, et ne consulta jamais que son intérêt dans les alliances qu’il contracta, soit avec Childebert, soit avec Clotaire.

Appelé en même temps par Justinien et par les Ostrogoths, qui se faisaient la guerre, il écouta les propositions des deux partis, dans l’intention de les perdre l’un par l’autre, et d’agrandir son empire sur les débris de leurs Etats. Après avoir trompé les deux puissances belligérantes par de fausses et désastreuses promesses, il fondit d’abord sur les Ostrogoths, puis sur les Romains, ravagea la Ligurie, et ramena son armée chargée d’un immense butin.

Ce prince ambitieux se disposait à exécuter les plus vastes projets contre l’empire ; il allait marcher sur Constantinople ; et déjà il avait intéressé dans sa querelle les Gépides, les Lombards et plusieurs autres peuples impatients du joug de Justinien, quand il fut tué à la chasse, en 548, par une branche d’arbre qui le renversa de cheval.

Il avait régné treize ans et ne laissa qu’un fils nommé Théodebald. Ce monarque, le plus accompli des descendants de Clovis, était aussi vaillant qu’habile et généreux. Il répudia sa femme Wisigarde en 535, pour épouser Deuterie (ou Deoteria), qui avait son mari, et de laquelle il eut Théodebald, qui lui succéda. « C’était, dit Mezeray, un homme horriblement gourmand, qui prenait de l’aloès pour digérer les viandes dont il se gorgeait. » Il avait pris le titre d’Auguste, qui lui est donné dans une de ses monnaies.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !