Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 10 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Communes à l'honneur : Pays beaujolais (Entre la Saône et la Loire, à l'est du Massif Central)

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine : Communes > Pays beaujolais (Entre la Saône et (...)
Patrimoine : Communes
Balade au coeur des communes, départements, régions et pays de France, pour découvrir la richesse de leur patrimoine touristique
Pays beaujolais
(Entre la Saône et la Loire, à l’est du Massif Central)
Publié / Mis à jour le dimanche 25 juillet 2010, par LA RÉDACTION
 

INTRODUCTION
On retrouve des traces de culture de la vigne dès 957 mais, curieusement c’est en juillet 1395 que l’édit de DIJON de Philippe LE HARDI permit une véritable promotion du GAMAY NOIR à JUS BLANC en Beaujolais... en l’interdisant formellement en BOURGOGNE !


Photo P. Cottin / © UIVB

La création des voies navigables (le canal de BRIARE commencé sous HENRI IV, achevé sous COLBERT, le canal du CENTRE permettant le chargement à MACON) ont permis l’élargissement de la zone de chalandise jusqu’à PARIS. Le train avant la fin du 19ème, les camions grâce aux autoroutes européennes, puis plus récemment les jumbos jets sur les voies aériennes mondiales ont complété le dispositif de communication qui a largement contribué à la prospérité actuelle du BEAUJOLAIS en favorisant l’exportation de 50% de la récolte annuelle.

LES VINS
Le Beaujolais est unique, et riche de par sa diversité. Nous devons parler « des » BEAUJOLAIS qui se scindent en 3 familles.


Photo P. Cottin / © UIVB

LE BEAUJOLAIS (10 000 ha) : l’appellation la plus importante représentant 50 % de la production totale du vignoble, dont environ la moitié (350 000 hl) est commercialisée le 3ème Jeudi de Novembre sous la dénomination BEAUJOLAIS NOUVEAU. Gouleyants, fruités, pétulants de jeunesse, ce sont les vins les plus conviviaux qui soient.

Les BEAUJOLAIS VILLAGES (6 000 ha) : représentent en volume 25 % de la production totale du vignoble. Produits sur 39 communes, ce sont des vins plus riches, plus profonds que les BEAUJOLAIS, bien qu’un tiers soit aussi vendu en BEAUJOLAIS VILLAGES NOUVEAU.

Les CRUS : constituent 25 % de la récolte totale, ils sont au nombre de 10. Ce sont les fleurons de la production Beaujolaise. Aptes à prendre de l’âge (3 à 7 ans), du plus léger au plus tannique, ce sont le :

  • CHIROUBLES (370 ha) : LE PLUS « ELEVE » des Crus du Beaujolais en terme d’altitude, d’où ses qualités « aériennes » : d’arômes de fleurs (violette, muguet, pivoine), de velouté délicat.
  • BROUILLY (1 300 ha) : LE PLUS « ETENDU » des Crus du Beaujolais. C’est un vin à la robe rubis profond, aux arômes de fruits rouges, de prune, au corps vineux.
  • SAINT AMOUR (310 ha) : LE PLUS « SEPTENTRIONAL » des Crus du Beaujolais, a une robe légèrement violacée, des arômes de kirsch ou de réséda, un corps tendre et harmonieux.
  • REGNIE (550 ha) : LE PLUS « JEUNE » des Crus du Beaujolais (1988). D’une belle couleur rubis, aux arômes de petits fruits rouges (mûres, groseilles), un vin dominé par la finesse.
  • COTE DE BROUILLY (320 ha) : LE PLUS « CENTRAL » des Crus du Beaujolais. Situé sur la colline du même nom, au cœur du vignoble, c’est un vin racé, habillé d’un beau pourpre, aux arômes de raisins frais, au corps équilibré.
  • FLEURIE (860 ha) : LE PLUS « FEMININ » des Crus du Beaujolais C’est la « Reine » du Beaujolais. Une robe carminée, des arômes floraux (iris, rose, violette) : c’est l’élégance.
  • JULIENAS (600 ha) : LE PLUS « PARISIEN » des Crus du Beaujolais. Sa robe est rubis violacé, aux arômes fruités ou floraux (fraise, senteurs des bois), au corps nerveux, qui s’arrondit avec le temps.
  • CHENAS (280 ha) : LE PLUS « RARE » des Crus du Beaujolais. Sa robe est rubis teintée de grenat, arômes floraux à boisés, d’où son nom, corps charnu et enveloppé.
  • MORGON (1 100 ha) : LE PLUS « MORGONNANT » des Crus du Beaujolais. Sa robe est intense carminée, ses arômes sont ceux de fruits murs à noyaux (cerise, pêche), c’est un vin au corps viril, qui se bonifie en cave.
  • MOULIN A VENT (650 ha) : LE PLUS « ANCIEN » des Crus du Beaujolais. Sa robe rubis, aux reflets violets, est profonde. Ses arômes de fruits rouges, donnent avec l’âge un bouquet à la rose fanée et aux épices Son corps est charpenté : c’est un vin à attendre.

Photo P. Cottin / © UIVB

CULTURE ET VINIFICATION
La production Beaujolaise obéit, comme les autres régions d’A.O.C. à une réglementation précise et très stricte qui régit chaque étape de la culture et de la vinification. Un seul cépage en Beaujolais : le GAMAY NOIR à JUS BLANC, ce cépage produit des vins rouges (il y a aussi une infime surface plantée en Chardonnay qui donne des Beaujolais Blancs).

Les plantations : la densité de plantation est la plus forte du monde, 9 000 à 13 000 ceps à l’hectare.

La taille : 2 systèmes de tailles sont utilisés :
- La taille courte, ou TAILLE GOBELET obligatoire pour les « Crus du Beaujolais » et les Beaujolais Villages.
- La taille longue, ou TAILLE GUYOT utilisé dans l’appellation BEAUJOLAIS.

Les rendements sont parmi les plus faibles des AOC Françaises :

  • 55 hl/ha pour l’AOC BEAUJOLAIS
  • 50 hl/ha pour l’AOC BEAUJOLAIS VILLAGES
  • 48 hl/ha pour les 10 CRUS

La conduite de la vigne est plus exigeante qu’ailleurs en travaux manuels à cause de la forte densité des plantations et de l’escarpement des parcelles.

La « VINIFICATION BEAUJOLAISE » est unique, elle allie les traditions propres à la région à des techniques modernes :

  • La récolte doit se faire obligatoirement à la main pour préserver l’intégrité des grappes.
  • Les raisins ainsi cueillis sont mis en cuve sans subir aucun écrasement : c’est la vinification en GRAPPES ENTIERES.
  • Les durées de macération en cuve (contact entre les parties solides et les jus) sont :
    • de 4 jours pour les BEAUJOLAIS NOUVEAU
    • de 6 à 10 jours pour les BEAUJOLAIS VILLAGES et les CRUS du BEAUJOLAIS
  • Pendant la fermentation, les températures évoluent de 18°C à 30°C selon le stade de la vinification. La maîtrise des températures est un facteur qualitatif capital.
  • Assemblage du jus de tire (avant décuvage) et du jus de presse (après pressurage).
  • Ainsi la vinification Beaujolaise est d’un type tout à fait original, où coexistent une fermentation traditionnelle et une macération semi carbonique ENTIEREMENT NATURELLE.
  • Cette vinification donne au vin un fruité, une souplesse et une fraîcheur inimitables surtout pour le BEAUJOLAIS NOUVEAU et le BEAUJOLAIS de « COURTE GARDE » (12 à 18 mois).

Pour les BEAUJOLAIS VILLAGES et pour les « CRUS du BEAUJOLAIS » une cuvaison plus longue permet de développer les arômes de conservation et une structure tannique plus corsée nécessaire à un bon vieillissement.

ÉCONOMIE
Le BEAUJOLAIS est une région économique de première importance :

  • 3700 exploitations viticoles (50 % propriétaires,27 % métayers, 23 % fermiers).
  • Superficie moyenne par exploitation : 7 ha.
  • Récolte totale moyenne annuelle : 1 305 000 hl (50 % en BEAUJOLAIS, 25 % en VILLAGES et 25 % en CRUS).
  • 19 coopératives représentent 50 % des viticulteurs et 30 % de la récolte totale (38 % de BEAUJOLAIS, 22 % des VILLAGES, 19 % des CRUS).
  • Un tissu commercial important, avec 150 négociants répartis à Villefranche, Mâcon et Beaune.
  • Une production moyenne de 190 millions de bouteilles.
  • Environ 15 % de la récolte est commercialisée par les vignerons directement et 85 % par le négoce.
  • Le chiffre d’affaires à la production est de 2 milliards de francs.
  • 50 % des volumes commercialisés sont exportés dans plus de 192 pays, pour une valeur de 1,4 milliards de francs.
  • Deuxième région exportatrice française d’AOC (APPELLATION D’ORIGINE CONTROLEE) avec un volume de 85 millions de bouteilles.
  • La deuxième notoriété mondiale par les AOC après le CHAMPAGNE.
  • Une particularité : le BEAUJOLAIS NOUVEAU représente 30 % de la commercialisation totale, produit seulement à partir des BEAUJOLAIS et des BEAUJOLAIS VILLAGES.
  • Enfin le BEAUJOLAIS est la seule région d’AOC française qui ne produise aucun vin de table de consommation courante.
VISITER LE SITE
www.beaujolais.net

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !