Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 8 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Climat du Morbihan (région Bretagne)

Patrimoine : Départements
Département du Morbihan : situation, physionomie générale, climat, curiosités naturelles, anciennes industries, personnages célèbres
Climat du Morbihan
(Région Bretagne)
Publié / Mis à jour le lundi 19 avril 2010, par LA RÉDACTION
 

Le département du Morbihan, traversé par le 118e degré de latitude, est un peu plus rapproché du Pôle que de l’Équateur ; malgré cela, il jouit d’une température fort douce : car le sol n’y a pas une grande altitude et il est situé sur le rivage de l’Atlantique.

En effet, moins une contrée est élevée, moins il y fait froid, et moins les changements de temps y sont brusques et considérables. D’autre part, le voisinage de la mer a l’inestimable privilège de modérer, d’égaliser la température, d’en amoindrir les excès, de rendre l’hiver plus doux, l’été plus frais, de créer, en un mot, ce qu’on nomme des climats maritimes, par opposition aux climats continentaux, qui sont brusques, excessifs, mais aussi bien moins brumeux et moins nuageux.

Dans le département du Morbihan règne le climat armoricain ou climat breton, le plus tempéré des sept climats entre lesquels on divise ordinairement la France : climats dont quatre sont maritimes, le séquanien (à Paris), l’armoricain, le girondin (à Bordeaux), le méditerranéen (à Marseille), et trois continentaux, le vosgien (à Épinal), le rhodanien (à Dijon) et l’auvergnat ou limousin (à Clermont-Ferrand ou à Limoges).

La douceur exceptionnelle du climat du Morbihan est due surtout à des courants secondaires du Gulf Stream, dont les vapeurs, sous l’action du vent du sud-ouest, vent dominant de la contrée, l’enveloppent souvent d’un tiède manteau de brouillards ou de pluies. C’est à cette cause qu’est due la végétation toute méridionale de la presqu’île de Rhuis aussi bien que celle de Roscoff et du nord-ouest du Finistère.

Si toute l’eau tombée du ciel pendant l’année restait sur le sol sans être absorbée par la terre ou pompée par le soleil, on aurait, au bout des douze mois, une nappe d’eau dont la profondeur serait, suivant les lieux, de 70 centimètres à 1 mètre : la moyenne de la France est de 77 centimètres.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !