Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 13 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

1er janvier 1380 : mort de Charles le Mauvais, roi de Navarre.

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Janvier > 1er janvier > 1er janvier 1380 : mort de Charles (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 1er janvier. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
1er janvier 1380 : mort de Charles le Mauvais
Publié / Mis à jour le mardi 10 novembre 2009, par LA RÉDACTION
 

Ce prince, élevé à la cour de France, et dont on admira de, bonne heure le savoir, l’esprit et les grâces, succéda l’an 1349 à Philippe son père dans le comté d’Evreux, et l’an 1349 à Jeanne sa mère dans le royaume de Navarre. L’histoire l’accuse de plusieurs crimes, mais ne les prouve pas tous. Quelques écrivains cherchent même à le justifier de ceux dont les preuves sont certaines : « Si Charles, disent-ils, porta ses vues sur la couronne de France, il en avait le droit, comme descendant de Louis Hutin et de Philippe le Hardi ; s’il fit poignarder le connétable de France Charles de Lacerda, s’il s’allia avec l’Angleterre, s’il trama des complots contre le roi Jean son beau-père, s’il séduisit le dauphin, c’était pour se venger d’une préférence injuste et coupable. On avait dépouillé son père des comtés de Champagne et de Brie, et on investissait un étranger du comté d’Angoulême, que Charles réclamait au nom de sa femme. Si dans la suite il usa de stratagème et de perfidie, il en reçut ’exemple du dauphin lui-même, qui, l’ayant attiré à Rouen, le livra au roi par surprise (5 avril 1356) : de là sa colère, sa haine, ses traités avec Pierre le Cruel et Richard III. »

Ces arguments ne sont pas sans quelque force : aussi Voltaire demande-t-il en quoi Charles le Mauvais fut plus mauvais que bien d’autres ?

On prétendit qu’il avait empoisonné Charles V ; et sous ce prétexte, on le dépouilla de ses domaines de France. Le roi de Navarre repoussa toujours ce crime avec indignation.

Voici comment les chroniques françaises racontent samort : Pour se guérir de la lèpre, ou pourfendre à son corps la chaleur que les débauches lui avaient fait perdre, Charles s’était enveloppé dans des draps imbibés d’eau-de-vie soufrée ; un valet-de-chambre y mit le feu par maladresse, et le prince périt dans des tour- mens affreux.

Les historiens espagnols traitent ce récit de fable et n’y voient qu’une dernière calomnie inventée par la haine de la France. Selon Ferreras, Charles eut des défauts et des passions, mais ses bonnes qualités l’emportèrent sur ses vices. Son caractère est donc au nombre des problèmes historiques qui restent encore à expliquer.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !