Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 26 juin DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Village du Néolithique à Saint-Geniès-de-Fontedit (Hérault)

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Village du Néolithique à Saint-Geniès-de-F
L’Histoire fait l’Actu
Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.
Village du Néolithique
à Saint-Geniès-de-Fontedit (Hérault)
(Source : Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives))
Publié / Mis à jour le samedi 18 juin 2022, par LA RÉDACTION
 
 
 
Avant la construction d’un lotissement à Saint-Geniès-de-Fontedit, une équipe d’archéologues de l’Inrap a investi une surface d’un peu plus d’un hectare afin de fouiller un village édifié au Néolithique et préservé depuis presque 4500 ans sous quelques dizaines de centimètres de terre arable. Près de 180 structures ont été fouillées entre novembre 2021 et avril 2022

Les vestiges découverts consistent en un réseau de creusements sinueux correspondants à des fossés et des tranchées de palissade, des caves de stockage matérialisées par des creusements ovales profonds, ou encore des fours semi-enterrés ou des silos destinés à la conservation des céréales. Dans l’ensemble de ces creusements, un abondant mobilier, essentiellement composé de vaisselle cassée, de meules destinées à la fabrication de farine et d’ossements de faune, renseigne sur le mode de vie de ces anciennes communautés paysannes.

Les restes d’un bâtiment au soubassement de pierre rendent compte d’une forme d’architecture mixte associant pierres, terre et végétaux jusque-là inconnue dans les plaines languedociennes. Plusieurs inhumations, dont une remarquable tombe monumentale, ont également été découvertes sur ce site qui connaît plusieurs phases d’occupation situées entre la fin du Néolithique et l’âge du Bronze.

Vase néolithique déposé dans une petite fosse
Vase néolithique déposé dans une petite fosse. © Crédit photo : M. Gandelin, Inrap

Un réseau complexe de fossés et de palissades
Les fouilles ont révélé un réseau complexe de fossés et tranchées de palissades qui venaient ceinturer un vaste habitat dont les parties aériennes ont aujourd’hui disparu. Les plus grands de ces fossés font plus de 2 mètres de profondeur alors que des creusement plus étroits et moins profonds correspondent probablement à des tranchées liées à l’installation de poteaux qui devaient participer à la construction d’une palissade ou d’un rempart.

Cette volonté de retrancher les habitations derrière de telles constructions est fréquente à la fin du Néolithique et pourrait traduire une tradition architecturale particulière, une nouvelle façon de percevoir l’intégration des villages dans le paysage ou être le témoin d’une instabilité politique et d’une volonté de se protéger. Le réseau complexe des fossés découvert à Saint-Geniès résulte du recoupement de plusieurs enceintes successives qui témoignent de la longue durée d’occupation du site.

Quelques structures inédites, comme un petit fossé en forme de C ou une interruption en L, restent assez énigmatiques et peuvent correspondre à des aménagements particuliers situés à proximité de l’entrée principale du village. Les premières datations obtenues sur ces aménagements situent leur édification entre 2500 et 2200 avant notre ère, ce qui correspond à la dernière phase du Néolithique final languedocien (Chalcolithique).

Des inhumations en fossés domestiques réemployées
plusieurs inhumations ont été retrouvées dans des structures domestiques abandonnées. Trois individus étaient déposés dans un grand aménagement riche en éléments d’architecture en terre crue. Un enfant se trouvait déposé sur la sole d’un four et plusieurs individus étaient déposés au fond de silos ou de caves. Le statut de ces inhumations interroge à une époque où le lieu d’inhumation était très majoritairement en sépulture collective au sein de monuments mégalithiques ou de cavités naturelles.

Squelette de la vache déposé au fond du fossé du Bronze ancien
Squelette de la vache déposé au fond du fossé du Bronze ancien. © Crédit photo : M. Gandelin, Inrap

Une petite resserre de stockage a livré un lot de tessons de céramique décorés se rapportant à des gobelets de style campaniforme international. La découverte de ce type de céramique reste exceptionnelle et est le témoin des premières interactions entre les populations néolithiques locales et les groupes campaniformes.

Une occupation fossoyée du Bronze ancien
Certains fossés, datés au radiocarbone entre 2000 et 1900 avant notre ère, contenaient un comblement essentiellement composé de blocs de pierre qui pourraient témoigner de l’existence de puissants remparts aujourd’hui disparus. Dans un secteur, un squelette de vache presque complet se trouvait au fond d’un fossé.

Les côtes ont été sectionnées et écartées pour permettre le prélèvement de certains organes internes tel le cœur ou les poumons, deux des pattes ont été arrachées et les cornes ont été coupées. Trois crânes de bovins, probablement exposés avant leur enfouissement, accompagnaient ce dépôt qui reste sans équivalent.

Un plan de bâtiment en pierre inédit du Bronze ancien
Fait inédit dans les sites de plaine du Languedoc centre, des bases de mur de pierres ont été découvertes. Une portion de mur permet de reconnaître l’extrémité en abside d’un imposant bâtiment mesurant 6 m de large pour une longueur qui devait dépasser les 10 m. Cette base de mur se compose de deux rangées de blocs. Ceux disposés vers l’intérieur du bâtiment sont des blocs fins sur chant alors que ceux de la paroi extérieure sont plus massifs.

L’espace entre les pierres pouvait recevoir des poteaux et il est probable que la partie haute du mur était en bois et en terre crue. Seule les premières assises devaient être en pierre. Ce matériau, qui offre une meilleure résistance, est souvent privilégié pour les parties basses des murs qui sont les plus exposées aux intempéries. Cette découverte documente pour la première fois la forme des maisons du début de la Protohistoire dans les plaines du Languedoc central.

Vue supérieure du coffre funéraire et de son contenu
Vue supérieure du coffre funéraire et de son contenu. © Crédit photo : R. Marsac, Inrap

Un exceptionnel monument funéraire mégalithique
Un grand coffre funéraire mégalithique, entouré d’une couronne de pierres et, probablement, recouvert, par le passé, d’un tumulus en terre, est le témoin inattendu et inédit d’une manifestation funéraire qui doit dater du début de la Protohistoire. Dans ce coffre, deux individus ont été déposés successivement. Le dépôt du second corps a perturbé les ossements du premier qui sont apparus dans un important désordre. L’origine de la présence d’un os long provenant d’un troisième sujet reste énigmatique.

Aucun mobilier n’était associé aux défunts si bien qu’il est difficile de dater précisément cette sépulture. On sait que sa construction est postérieure à un four du Néolithique final qu’elle recoupe. La datation par le radiocarbone des ossements des défunts permettra de préciser si elle date de la fin du Néolithique ou d’une période plus récente puisque des coffres funéraires de ce type datent souvent du Bronze ancien.

Inrap
Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !