Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 24 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Travail de la soie perpétué en Auvergne-Rhône-Alpes grâce à l’industrie du luxe

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine : Métiers > Travail de la soie perpétué en Auvergne-Rh
Patrimoine : Métiers
Richesses du patrimoine de France : métiers rares et artisanaux, métiers d’art, activités pittoresques et/ou insolites
Travail de la soie perpétué
en Auvergne-Rhône-Alpes
grâce à l’industrie du luxe
(Source : France 3 Auvergne Rhône-Alpes)
Publié / Mis à jour le lundi 24 janvier 2022, par LA RÉDACTION
 
 
 
Lyon, ancienne capitale mondiale de la soie a su, au fil de siècles, préserver ses savoir-faire. En Auvergne Rhône-Alpes, on tisse et confectionne encore ce précieux tissu et les fabricants de fils gardent secrètement leurs procédés de fabrication.

Ce sont de petites boules blanches enfermées délicatement dans de simples bocaux. De l’or blanc en cocons que tissent les vers à soie et qui vont à force de minutieuses torsions se transformer en fil. Elles ont traversé la planète pour arriver jusqu’aux moulinages de Riotord en Haute-Loire.

La production est essentiellement chinoise et arrive en France dans des paniers de 5 kilos tissés en paille de riz. Ces écheveaux de soie une fois nettoyés et essorés deviennent des fils. Dans cette entreprise séculaire tournée vers les marchés du luxe et du haut de gamme, le procédé de fabrication est tenu secret.

Malgré une renommée et un savoir-faire bien établis, l’activité a baissé de 20% par rapport à 2019. La pandémie a impacté le marché de la soie explique Frédéric Mermet, qui dirige les Moulinages de Riotord : « Les chinois produisent 80% de la production mondiale, on est complètement dépendant. Le marché chinois fixe le marché de la matière. Le prix de la matière a augmenté fortement ces 9 derniers mois, plus 30 à 40%. Les récoltes étaient moins bonnes et la demande du marché intérieur chinois s’est intensifiée ».

Marchands de soie. Enluminure extraite du Tacuinum sanitatis (vers 1390-1400)
Marchands de soie. Enluminure extraite du Tacuinum sanitatis (vers 1390-1400)

À cette conjoncture s’ajoutent des coûts de transports multipliés parfois par cinq. De quoi décourager les entreprises de la mode « moyenne gamme ». Car ici, soie rime avec excellence. Cela se paie. Au moulinage de Riotord, avant de mettre un produit sur le marché, il est inspecté scrupuleusement : « Il faut que les bobines soient toutes identiques et qu’il y ait la même tension de fil sur chacune des bobines pour que lors de l’ourdissage chez nos clients cela se passe parfaitement ».

Le luxe fait vivre le marché de la soie
Avec ce fil d’exception, les tisseurs produisent les étoffes. L’entreprise Denis & Fils a été créée en 1956 à Montchal dans la Loire. Héritiers des traditions de la soierie lyonnaise, ces fabricants de soie naturelle se succèdent de génération en génération. C’est Bruno, 51 ans, qui aujourd’hui est aux manettes de l’entreprise :

« Ce velours de soie on y tient. Mon père en fabriquait déjà. On continue, on est même très fiers. On vient de relancer de nouvelles machines et on a déposé un brevet dessus. Nous, on mise vraiment sur la qualité. Notre clientèle c’est de l’ultra luxe, du très haut de gamme. On se doit de faire des produits d’exception pour des marchés de niche comme le prêt-à-porter de luxe ».

Dans les ateliers ligériens, les machines derniers cris ont remplacé les métiers à tisser des canuts pour pouvoir satisfaire aux exigences des grands noms de la haute couture française et italienne. Aujourd’hui, ce sont les dix plus grandes marques françaises du luxe qui font vivre ce marché de la soie. Certaines ont même racheté des moulinages et des tissages afin de sécuriser leurs précieux approvisionnements.

Vincent Diguat avec Elisabeth Philly
France 3 Auvergne Rhône-Alpes

Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !