Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 24 juin DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Calvo, un maître de la fable (1892-1957)

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine : Expos, Fêtes > Calvo, un maître de la fable (1892-1957)
Patrimoine : Expos, Fêtes
Richesses du patrimoine de France : manifestations historiques, patrimoniales, gastronomiques. Expositions et fêtes : Histoire, patrimoine et gastronomie
Calvo, un maître de la fable (1892-1957)
(Source : Cité internationale de la bande dessinée et de l’image)
Publié / Mis à jour le mercredi 11 mars 2020, par LA RÉDACTION
 
 
 
Héritier de la tradition de la fable animalière telle qu’elle existe dans la culture française, Edmond-François Calvo, illustrateur et auteur de bandes dessinées, réinterprète la métaphore animale de la critique sociale à travers des œuvres majeures telles que La Bête est morte ! ou Les Aventures de Rosalie présentées dans cette exposition. Si tous ses personnages humains semblent caricaturaux, les animaux paraissent pris d’un dynamisme et d’une joie de vivre qui ont valu à Calvo le surnom de Walt Disney français.

Tombé un peu dans l’oubli aujourd’hui, cet auteur est pourtant considéré par le monde du neuvième art comme l’une des figures de proue de la bande dessinée française. Par son humour et son talent prodigieux d’illustrateur, par son esthétique volontairement hétérogène mélangeant caricature, cartoon et réalisme, Calvo a influencé des artistes comme Uderzo, Cestac ou Pirus. À travers un univers qui lui correspondait, il a su développer un style propre : celui d’un bon vivant, d’un rabelaisien se détachant des codes de son époque et créant des bandes dessinées drôles, tendres et intemporelles.

Né en 1892 à Elbeuf, Edmond-François Calvo est l’auteur du célèbre La Bête est morte ! Mais derrière ce chef-d’œuvre se cachent de nombreuses autres bandes dessinées captivantes et innovantes. Son séjour dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale vaut à ce jeune homme féru de dessin six mois d’hôpital. Démobilisé en 1919, il commence à travailler comme caricaturiste au Canard enchaîné.

Exposition Calvo. La Bête est morte !
Exposition Calvo. La Bête est morte !
© Crédit photo : Franck Laborey (petit-fils d’Edmond-François Calvo)

Après quelques années en province où il exerce divers métiers tout en continuant ses activités de dessinateur et sculpteur sur bois, il repart à Paris en 1938 et se consacre alors entièrement au dessin. Ses premières commandes sont des illustrations de nouvelles pour des périodiques pour la jeunesse, comme Fillette ou L’Epatant. En 1940, il se lance dans la bande dessinée avec Tom-Mix, un western où les influences d’Alex Raymond et de Burne Hogarth lui permettent de se démarquer des normes de la bande dessinée franco-belge, avec une narration plus dynamique.

Pendant une grande partie de sa carrière, Calvo situe ses récits au dessin foisonnant dans des décors merveilleux — bateaux de pirate, châteaux moyenâgeux, forêts romantiques. À partir de 1942, son esthétique réaliste cède le pas à une autre, plus cartoon, avec Croquemulot, sa première bande dessinée animalière. Et alors que ce genre devient sa signature, seules la souplesse du trait et l’attitude joviale des animaux apaisent la cruauté des scènes représentées.

Après les aventures du lapin Patamousse, débutées en 1943, Calvo se lance dans La Bête est morte !, sur un scénario de Victor Dancette. Cette satire animalière de la Seconde Guerre mondiale est réalisée pendant le conflit. En 1946, il publie Les Aventures de Rosalie, où l’héroïne est une vieille voiture qui raconte ses souvenirs épiques de la Première Guerre mondiale. Calvo retourne à la bande dessinée animalière avec Cricri souris d’appartement et Coquin le petit cocker, où son trait se fait plus épuré.

Exposition Calvo. Mr Loyal présente
Exposition Calvo. Mr Loyal présente...
© Crédit photo : Franck Laborey (petit-fils d’Edmond-François Calvo)

En 1952, il se lance dans son dernier chef-d’œuvre, Moustache et Trottinette, interrompu par sa mort le 11 octobre 1957. Calvo y met en scène ses personnages animaliers comme une troupe d’acteurs qu’il convoque à son gré pour retourner, d’un trait de plume désormais totalement maîtrisé, sur des terres déjà explorées.

Rassemblant des œuvres issues des collections de la Cité et des archives familiales, le parcours de l’exposition à la fois ludique et impressionnant, présente plus d’une centaine de dessins originaux de Calvo ainsi que des ouvrages imprimés et les deux volumes exceptionnels de La Bête est morte ! et des Aventures de Rosalie.

Renseignements pratiques
Exposition Calvo, un maître de la fable
Cité internationale de la bande dessinée et de l’image — Musée de la bande dessinée — Quai de la Charente — 16000 Angoulême
Jusqu’au 3 janvier 2021
Site Internet : http://www.citebd.org/spip.php?article10134
Page Facebook : https://www.facebook.com/laCite.citebd
Tél. : 05 17 17 31 00


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !