Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 20 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Ceci est un deuxième article test - Histoire de France et Patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Croyances et rites 2 > Ceci est un deuxième article test (...)
Croyances et rites 2
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
Ceci est un deuxième article test
afin de déterminer les espaces
(D’après « Histoire de la musique en France, depuis les temps les plus reculés
jusqu’à nos jours » (par Charles Poisot), paru en 1860)
Publié / Mis à jour le lundi 27 novembre 2017, par LA RÉDACTION
 
 
 
Étourderie, douceur inaltérable, richesse trompeuse

L’amandier est un arbre d’une moyenne grandeur. Il est originaire d’Asie ; il fleurit le premier, au commencement du printemps. L’amandier fleurit comme un étourdi, sans penser que les dernières gelées détruisent ses fleurs blanches et parfumées et les rendent bien souvent stériles, surtout dans les régions du nord de la France. Une légende rapporte au sujet de cet arbre une aventure assez singulière :

Démophon, fils de Phèdre et de Thésée, revenant du siège de Troie, fut le jouet d’une tempête furieuse qui jeta son vaisseau sur les côtes de Thrace où régnait alors la jeune et belle Phyllis. Cette princesse le reçut avec les plus grands égards. La tendre Phyllis ne put voir Démophon sans en être éprise, et bientôt ils devinrent époux.

Après quelque temps d’hyménée, Démophon, obligé de s’absenter, promit à sa jeune compagne un prompt retour. Mais, hélas ! il n’appartient pas à l’homme de calculer l’avenir. Phyllis, impatiente de ne point voir revenir son mari, se rendait tous les jours sur le port, afin de découvrir le navire qui devait le lui ramener. Trompée dans ses espérances, un chagrin mortel s’empara de ses sens, et elle succomba à sa douleur. Les dieux la changèrent en amandier.

Démophon revint ; instruit de son malheur, il en fut inconsolable. Il offrit à Jupiter un sacrifice sur le lieu même où sa bien-aimée avait expiré. Au moment d’invoquer les mânes de son épouse chérie, l’amandier s’agita et fleurit tout à coup.

Le vicomte de Ségur rapporte la Romance de l’amandier dans Les femmes, leur condition et leur influence de l’ordre social chez différents peuples anciens et modernes (Tome 1) paru en 1803 :

O toi, qui sept fois dois renaître
Avant que nos nœuds soient formés !
Arbre chéri, pour toi peut-être
Souvent nous serons alarmés !
A l’aspect du moindre nuage,
Nous tremblerons pour ton destin ;
Nous croirons voir naître l’orage,
Même au milieu d’un jour serein.

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !