Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Foin (de quelque chose). Origine, signification proverbe, expression populaire. Dictionnaire locutions - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Foin (de quelque chose)

Expressions, Proverbes

Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française


Foin (de quelque chose)
Publié / Mis à jour le vendredi 10 mai 2019, par LA RÉDACTION

 
 
 
Marque le dédain, le mépris, l’aversion

L’interjection foin se construit d’une manière identique à celle fi (seule ou avec la préposition de devant le nom de la chose qui répugne, qu’on repousse), et elle a évidemment une signification analogue, témoin les exemples suivants, qui présentent alternativement ces deux interjections dans les conditions susdites :

Sans la préposition de
Fi ! ne m’approchez pas : votre haleine est empestée (George Dandin, Molière).

Foin ! voilà un habit tout gasté (Dictionnaire de l’Académie, édition de 1694).

Avec la préposition de
Fy de fortune, fy d’amour mondaine, fy du monde, car tout est faux (Perceforest, tome 4, fol. 151)

Foin du plus parfait des mondes si je n’en suis pas (Neveu de Rameau, Didier)

Il est donc à croire que, grâce à cette identité de construction, qui semble faire de foin une espèce de terme de rechange, ce mot a pris son origine dans le même ordre d’idées que fi lui-même. Or, qu’exprime fi ? Un sentiment de dégoût, de répugnance : il faut que foin vienne d’un vocable exprimant là même idée. Cherchons ce vocable.

La fouine. Chromolithographie publicitaire du XXe siècle
La fouine. Chromolithographie publicitaire du XXe siècle

Dans son Glossaire du centre de la France, le comte Jaubert tire cette exclamation de Fouin, terme du patois berrichon, dans lequel on dit : « Il pue comme un fouin ; oh, le petit fouin ! en parlant d’une personne qui sent mauvais, et de là fouin, mal écrit foin. »

Quoiqu’il semble que cette étymologie soit en quelque sorte justifiée par celle du mot chafouin (chat qui ressemble à une fouine, d’apparence grêle et sournoise), lequel se dit dans la Saintonge et dans le Berry pour fouine, elle semble erronée, pour les raisons suivantes :

1° Il semble n’y avoir jamais eu un nom d’odeur employé comme interjection, parce que le propre de cette espèce de mots est d’exprimer une sensation éprouvée par celui qui parle, tandis qu’un nom d’odeur, comme tous les noms du reste, n’est dans lé discours que le signe d’un objet ;

2° Il existe plusieurs substances qui offensent l’odorat autant et certainement plus souvent que l’animal en question, car il fuit l’homme. Or, en supposant que l’interjection exprimant la répugnance et le dégoût puisse être faite d’un nom de chose signifiant une mauvaise odeur, n’est-il pas évident qu’un tel nom aurait été employé ici de préférence à celui de fouin ?

3° D’un autre côté, la construction s’oppose formellement à ce que fouin soit une interjection. En effet, si l’on veut exprimer sous forme d’exclamation que quelqu’un est un fouin, il faut toujours faire suivre ce mot de la préposition de et d’un substantif, comme dans : Fouin d’enfant ! par exemple, tandis que l’interjectif foin peut, lui, se construire aussi bien seul qu’accompagné d’un complément.

Mais si foin, lieutenant de fi, en quelque sorte, ne peut venir de fouin, nom d’animal, d’où vient-il ? Dans une liste d’expressions locales, on trouve le verbe foiner au sens de se sauver : « Comme il foine ! » Et ce verbe qui est mentionné dans le Supplément au Glossaire de la langue romane (1820) du philologue Jean-Baptiste de Roquefort (1777-1834), mais sous la forme fouiner — Roquefort donne de ce verbe la définition suivante : « S’enfuir, échapper. Verbe d’imitation dans lequel on exprime l’action d’un homme qui s’esquive lestement à petit bruit et adroitement comme la fouine » —, existe dans le langage populaire à Paris, où il a pour dérivé fouinard, qui n’est pas courageux, qui fuit à la moindre apparence de danger.

N’est-ce pas là l’étymologie véritable de foin ? De même que le verbe fuir a donné le substantif fi dans fi de, de même le verbe foiner aurait fourni foin dans foin de, et cela, comme une foule de nos verbes forment le substantif qui leur correspond (ranger, rang ; sauter, saut, etc.) ; seulement foin aurait été pris dans la double fonction d’interjection proprement dite et de substantif interjectif.


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Nos 500 expressions et proverbes
les plus pittoresques

La quintessence de la sapience
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
EXPRESSIONS et PROVERBES
les plus pittoresques

 COMMANDE / RÉSUMÉ de l'ouvrage sur...
NOTRE BOUTIQUE en ligne (cliquez ici)

ou sur Amazon
 
 Saviez-vous que Payer en monnaie de singe était l'apanage des bateleurs s'acquittant d'un droit de péage sous la forme de grimaces et gambades exécutées par leur singe ? Que Ménager la chèvre et le chou est une expression issue d'un problème que l'on donnait à résoudre aux enfants pour les accoutumer à réfléchir et à exercer leur sagacité ?
 
- - - - - - - - - - -

 

 Révolution dite française : fille des Illuminés de Bavière et de la franc-maçonnerie ?
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Il ne faut pas chanter la victoire avant le temps
 
 Tirer les vers du nez de quelqu'un
 
MANIFESTATIONS
 Bêtes d’affiches : le monde animal domine la publicité
 
 Huit chefs-d’œuvre du Louvre transformés en parfums
 
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Laver son linge sale en famille
 
 Racine passera comme le café
 
 Vie de bâton de chaise (Mener une)
 
 Être quelqu'un tout craché
 
 
Et puis aussi...
 
 Nécessité n'a pas de loi
 
 C'est un homme de sac et de corde
 
 Il faut savoir hurler avec les loups
 
 Être comme l'âne de Buridan
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 603 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 
 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services