Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 25 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Graver pour le roi (Musée du Louvre)

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine : Expos, Fêtes > Graver pour le roi
Patrimoine : Expos, Fêtes
Richesses du patrimoine de France : manifestations historiques, patrimoniales, gastronomiques. Expositions et fêtes : Histoire, patrimoine et gastronomie
Graver pour le roi
(Source : Musée du Louvre)
Publié / Mis à jour le mardi 12 février 2019, par LA RÉDACTION
 
 
 
Réunissant exceptionnellement plus d’une centaine d’œuvres, l’exposition retrace les origines de la Chalcographie du Louvre avec près de soixante-dix matrices gravées de sa collection, présentées en regard de dessins du département des Arts graphiques du musée du Louvre et d’estampes de la collection Edmond de Rothschild et de la Bibliothèque nationale de France.

Cette exposition s’inscrit dans une actualité importante pour la Chalcographie du Louvre : les matrices d’estampes antérieures à 1848 appartenant à cette collection singulière, dont il n’existe que peu d’équivalents dans le monde, ne pourront plus servir à l’impression dans les ateliers de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais (Rmn-GP) à partir de 2020. Créée en 1797 sous le Directoire, la Chalcographie du Louvre conserve plus de 14 000 matrices gravées sur cuivre, utilisées pour l’impression des estampes, et a pour vocation de diffuser l’image des chefs-d’œuvre du musée par l’estampe.

Louis XIV protégeant les Arts. Gravure de Henri Simon Thomassin d'après Louis de Boullogne (1728)
Louis XIV protégeant les Arts. Gravure de Henri Simon Thomassin
d’après Louis de Boullogne (1728)

Cette institution, qui dépend du musée du Louvre, est née de la réunion de trois collections de matrices gravées constituées depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle : le Cabinet du roi comprenant près de mille plaques commandées par Colbert pour illustrer la magnificence du « Roi-Soleil » ; le fonds des Menus-Plaisirs qui diffusa l’image des grandes cérémonies de la Cour et des réjouissances publiques au XVIIIe siècle ; et la collection de l’Académie royale de peinture et de sculpture constituée des morceaux de réception et de planches gravées que l’institution a acquise durant la seconde moitié du XVIIIe siècle pour constituer son fonds éditorial.

Tout en soulignant le rôle crucial qu’ont eu ces collections de matrices gravées dans la diffusion de l’image du roi et de ses institutions artistiques en France durant la seconde moitié du XVIIe et au XVIIIe siècles, cette exposition vise à appréhender, par une confrontation du cuivre et de l’épreuve, le cœur du travail de l’art du graveur.

Cette idée de confrontation s’affirme par un choix muséographique de présentation de l’outil matrice en parallèle de tirages anciens, de sculptures et peintures faisant écho aux dessins préparatoires révélant un art de la gravure en amont de la création.

Enfin, cette exposition favorise une vision patrimoniale et esthétique de ces matrices, trop souvent regardées uniquement comme des outils et souvent traitées comme tels, pour que le public découvre ces cuivres pour eux-mêmes, soit de véritables objets d’art.

Renseignements pratiques
Exposition Graver pour le roi
Musée du Louvre — Rotonde Sully
Du 21 février au 20 mai 2019
Site Internet : https://www.louvre.fr/expositions/graver-pour-le-roi

Musée du Louvre
Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !