Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 14 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Tubéreuse : prisée par les parfumeurs et récoltée dans le pays de Grasse

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine : Métiers > Tubéreuse : prisée par les parfumeurs (...)
Patrimoine : Métiers
Richesses du patrimoine de France : métiers rares et artisanaux, métiers d’art, activités pittoresques et/ou insolites
Tubéreuse : prisée par
les parfumeurs et récoltée
dans le pays de Grasse
(Source : France 3 Provence Alpes Côte d’Azur)
Publié / Mis à jour le mardi 4 septembre 2018, par LA RÉDACTION
 
 
 
La tubéreuse est une fleur qui avait fait la renommée de Grasse mais qui n’était quasiment plus cultivée. Elle a été réintroduite récemment.

La tubéreuse est une plante à parfum qui se présente sous forme de grappes. D’origine mexicaine, aujourd’hui cultivée essentiellement en Inde (le premier pays producteur mondial), elle a été introduite dans le bassin grassois à l’époque de Catherine de Médicis.

Mais avec les années 70, la culture de cette fleur, l’une des plus odorantes qu’il soit, a été quasiment abandonnée en raison du coût de la main d’œuvre. Depuis une dizaine d’années, on la considère à nouveau comme une fleur d’exception, au même titre que la centifolia (la fameuse « rose de mai »), le jasmin, le mimosa ou l’iris. Et dans les champs, on la ramasse à la fin de l’été.

La cueillette des tubéreuses
La cueillette des tubéreuses

Un parfum de luxe
La tubéreuse se plante au printemps, pousse en été et se récolte au début de l’automne, mais il faut compter trois bonnes années pour que les bulbes produisent des fleurs. La production est prévendue à des grandes maisons qui veulent une matière première noble.

Au Clos de Callian, dans le Var, les cueilleuses s’activent dans les champs au petit matin. Désormais, la culture de ces plantes ne s’étend que sur 40 hectares, contre 1 300 au XIXe siècle. De Pégomas à Callian, 7 producteurs ont relancé cette fleur au parfum inoubliable.

Catherine Lioult
France 3 Provence Alpes Côte d’Azur

Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !