Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 2 juin DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Le roi tué par un cochon, par Michel Pastoureau

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine littéraire > Le roi tué par un cochon
Patrimoine littéraire
Ouvrages et livres sur l’Histoire et le Patrimoine de France. Pour découvrir les richesses historiques, patrimoniales et touristiques
Le roi tué par un cochon
(par Michel Pastoureau)
Publié / Mis à jour le samedi 12 mai 2018, par LA RÉDACTION
 
 
 
Pour effacer la mort accidentelle et provoquée par un animal impur de Philippe, jeune roi déjà sacré et associé au trône par son père Louis VI, le royaume de France fut placé sous la protection de la Vierge, à laquelle on emprunta le lis et l’azur, symboles de pureté. Peu à peu, ce bleu marial devint la couleur de la France.

Le bleu est la couleur de la France, tout le monde le sait. Ce que l’on sait moins est que dans ce rôle, ses origines sont anciennes : elles se situent vers le milieu du XIIe siècle, lorsque le roi Louis VII, fils de Louis VI le Gros, adopte deux attributs de la Vierge, le lis et l’azur, pour en faire les premières armoiries royales.

Par ce choix, non seulement il rend hommage à la mère du Christ, patronne du royaume, mais surtout il tente d’effacer le souvenir d’une mort infâme qui, quelque temps plus tôt, a souillé tout ensemble la dynastie capétienne et la monarchie française : celle de son frère aîné Philippe, jeune roi de quinze ans, déjà sacré et associé au trône, tombé de cheval le 13 octobre 1131 à cause d’un misérable cochon de ferme vagabondant dans une rue de Paris.

Le roi tué par un cochon, par Michel Pastoureau. Éditions Points
Le roi tué par un cochon, par Michel Pastoureau. Éditions Points

L’ouvrage de Michel Pastoureau raconte cet événement insolite, oublié de tous les livres d’histoire, et étudie dans la longue durée ses multiples conséquences. À bien des égards, cet accident provoqué par un animal impur et méprisé, que les chroniques qualifient de porcus diabolicus, loin d’être anecdotique, apparaît comme un événement fondateur.

Né en 1947, Michel Pastoureau a publié notamment au Seuil, dans « La Librairie du XXIe siècle » : L’Étoffe du diable (1991), Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental (2004) et L’Ours. Histoire d’un roi déchu (2007). Son autobiographie Les Couleurs de nos souvenirs a reçu le prix Médicis Essai en 2010.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Le roi tué par un cochon, par Michel Pastoureau. Éditions Points.
288 pages. Format 10,8 x 17,8 cm. 8,80 euros.
ISBN : 978-2-757873168. Réédition mai 2018 au format poche de l’ouvrage paru en 2015

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !