Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 10 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTube

Les derniers moulins à eau menacés par une directive européenne ?

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Moulins (Les derniers) à eau menacés (...)
L’Histoire fait l’Actu
Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.
Moulins (Les derniers) à eau
menacés par une directive européenne ?
(Source : France 3 Hauts-de-France)
Publié / Mis à jour le jeudi 19 avril 2018, par LA RÉDACTION
 
 
 
Les moulins sont-ils destinés à disparaître de nos paysages ? Une directive européenne oblige la réalisation de travaux afin d’améliorer la qualité de l’eau mais aussi la circulation des poissons. Seul souci, certains moulins pourraient ne plus tourner comme avant.

Chefs-d’œuvre en péril ? Dans l’Avesnois, on s’inquiète. À Grand-Fayt, le moulin a traversé toutes les crises, toutes les guerres. Depuis le XIVe siècle, il tourne en effet à son rythme. Au début pour moudre le grain mais depuis sa récente rénovation prêt à produire de l’électricité. Mais le rêve des propriétaires de le relancer pourrait être freiné.

À l’origine de cette inquiétude, la directive européenne sur la qualité de l’eau. Une réglementation qui impose des travaux. Il est demande notamment de réduire le débit de l’eau au niveau des roues en créant un contournement du lit de la rivière. De cette manière, les poissons ne seraient plus bloqués au niveau du moulin. En terme technique, on appelle cela la continuité écologique.

Le moulin de Grand-Fayt
Le moulin de Grand-Fayt. © Crédit photo : Stéphane Vervalle

« Il y aurait moins de débit, explique Jean-Paul Sculfort, maire de Grand-Fayt. Il n’y aurait plus la belle chute que vous voyez et qui fait le bonheur du village. Et surtout, la roue ne tournant plus, le projet de fournir de l’énergie serait mort-né. »

Autre ville, autre moulin. À Maroilles, la production d’électricité est déjà effective mais ici, on préfère accompagner la législation pour garder tous les avantages du bâtiment. « Ça consisterait à créer un bras de contournement qui , explique Melvin Deljehier, chargé de mission au Parc naturel régional de l’Avesnois. Il contournerait le lit majeur pour se reverser directement dans le gouffre. Mais ce n’est pas faisable partout... »

À Grand-Fayt, on craint donc plus qu’ailleurs les effets de cette décision politique. Louable sur le papier, mais qui dans les faits pourrait défigurer ces paysages qui font la beauté de l’Avesnois.

Ali Benbournane / Bertrand Théry
France 3 Hauts-de-France

Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !