Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 29 novembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

L'érotisme au Moyen Age. Le corps, le désir, l'amour, par Arnaud de la Croix

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine littéraire > L'érotisme au Moyen Age. Le corps, (...)
Patrimoine littéraire
Ouvrages et livres sur l’Histoire et le Patrimoine de France. Pour découvrir les richesses historiques, patrimoniales et touristiques
L’érotisme au Moyen Age.
Le corps, le désir, l’amour
(par Arnaud de la Croix)
Publié / Mis à jour le mercredi 7 mars 2018, par LA RÉDACTION
 
 
 
Moyen Age et érotisme : les deux termes paraissent contradictoires. Ils ne le sont pas. La civilisation médiévale, taxée à tort d’obscurantisme, fut extrêmement inventive dans les domaines du désir et de la sexualité. Riche et contrasté, l’érotisme médiéval nous surprend et nous interroge : un grand et beau sujet dont l’histoire n’avait jamais été écrite.

Tout commence par une approche des conceptions du désir et de l’amour développées dans l’Antiquité par le Grec Platon et le Romain Ovide, car l’un et l’autre influenceront en profondeur les médiévaux. Puis nous plongeons dans l’Occitanie de la fin du XIe siècle, où s’élève le chant du trobar, où s’invente un érotisme singulier. Ce n’est pas que les premiers siècles du Moyen Âge aient ignoré les relations amoureuses. Des traces en attestent : correspondances, images peintes ou sculptées. Cependant, la lyrique courtoise surgit en Provence comme une culture neuve, que le milieu chevaleresque, bientôt mimé par la classe bourgeoise, impose à côté et contre la culture dominante de l’Église.

Au XIIe siècle, le courant courtois, prônant l’adultère, connaît des prolongements originaux. Il marque progressivement toute l’Europe, mais se mélange, dans l’entourage des Plantagenêt, d’un apport particulier, la matière de Bretagne. Des mythes d’origine celtique inspirent une sexualité passionnelle, où la femme joue un rôle d’initiatrice. En réaction, Chrétien de Troyes tentera de concilier l’amour avec le couple, en décrivant un modèle relationnel égalitaire, dépassionné. Le XIIe siècle connaît aussi l’efflorescence, au sein de l’Église et dans ses marges, d’une mystique qui emprunte son vocabulaire sensuel à la lyrique courtoise comme au Cantique des cantiques. Mystique essentiellement féminine, où les visions le disputent à l’extase, où se nouent de brûlantes épousailles avec le divin.

L'érotisme au Moyen Age : Le corps, le désir, l'amour, par Arnaud de la Croix
L’érotisme au Moyen Age : Le corps, le désir, l’amour, par Arnaud de la Croix

Au XIIIe siècle, Guillaume de Lorris et Jean de Meun, auteurs du célèbre Roman de la Rose, signent la dégradation puis la profanation du grand rêve courtois. La réaction féministe de Christine de Pisan à la misogynie du second retient l’attention d’Arnaud de La Croix. Loin des effusions mystiques, les fabliaux du XIIIe siècle où le sexe s’affiche crûment, les chansons sensuelles des goliards, l’obscénité de nombre de sculptures et gargouilles, comme les curieux dessins qui figurent dans les marges de textes sacrés ou profanes, évoquent une sexualité différente, liée à la tradition orale, au paganisme antique ou à des croyances populaires très peu chrétiennes.

Ainsi, en étudiant l’érotisme au Moyen Âge à travers ses manifestations culturelles, l’auteur ne prétend pas décrire par le menu la vie sexuelle et amoureuse des hommes et des femmes des temps médiévaux. Même si , comme il le montre, la culture et le vécu ne vont pas l’un sans l’autre. Mais il s’agit d’abord d’appréhender les innovations concernant la manière de concevoir le désir amoureux, dans la mesure où l’inventivité médiévale paraît très riche en ce domaine, et peut-être susceptible de nous inspirer, aujourd’hui, dans un sens inattendu.

Il est donc question de mots et d’images, de musique aussi et, parfois seulement, de certains comportements à travers les sources médiévales et les essais les plus importants qui y sont consacrés, en un continuel mouvement d’aller-retour aux unes et aux autres. Une sorte de discussion aussi plaisante qu’instructive.

Philosophe de formation, Arnaud de la Croix est actuellement enseignant à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, et l’auteur de plusieurs essais sur la civilisation médiévale, les ordres chevaleresques et les sociétés secrètes.

INFORMATIONS PRATIQUES :
L’érotisme au Moyen Age. Le corps, le désir, l’amour, par Arnaud de la Croix. Éditions Tallandier. 168 pages. Format 12,1 x 17,9 cm (poche). 7,90 euros.
ISBN : 979-1-021001558. Paru en mai 2013

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !