Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 16 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)

Le château de la Buzine de Marcel Pagnol, à Marseille - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine francophone > Château de la Buzine de Marcel (...)

Patrimoine francophone

Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...


Château de la Buzine
de Marcel Pagnol,
à Marseille
(Source : France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur)
Publié / Mis à jour le jeudi 30 novembre 2017, par LA RÉDACTION

 
 
 
Sur les hauteurs de Marseille, le château de la Buzine est indissociable de Marcel Pagnol. Cette bastide provençale qui lui a inspiré Le Château de ma Mère est un des bâtiments qui fait partie du patrimoine marseillais.

Aux XIVe et XVe siècles, l’immense domaine s’étend de Saint-Menet aux Camoins, et est détenu par la famille Diodé. En 1457, Guillaume Cabofigue achète une majeure partie de cette propriété et cède la partie sud à Guillaume Reynard. Ce nom nous est quelque peu familier : en effet, c’est ce domaine voisin, érigé en fief en 1715, qui prendra le nom de La Reynarde en hommage à son premier propriétaire. Sur les terres restantes, cinq fois plus petites de La Buzine, se constituent résidences et exploitations agricoles. Le domaine passe de main en main sans changement notable jusqu’à la Révolution française.

Pourquoi la Buzine ?
En 1667, le domaine est acquis par Henry De Buzens, un écuyer noble de Marseille. La mode à l’époque était de mettre son patronyme au féminin pour nommer un domaine : De Buzens a donc donné La Buzine. Plus tard, la famille de Flotte alors en possession de la bastide se voit confisquer son bien pour avoir émigré lors des événements de 1789, comme beaucoup d’aristocrates de l’époque. Au cours du Premier Empire, une descendante met un point d’honneur à réunir et acquérir les lots de ses aïeux, ce qu’elle parvient à terminer en 1815.

Façade Sud du château de la Buzine avant restauration
Façade Sud du château de la Buzine avant restauration

En 1865, la famille de Flotte perd définitivement sa propriété en la vendant à Pierre Hilaire Curtil. Cet architecte est alors à la tête de chantiers gigantesques sur Marseille (6000 ouvriers et 200 maisons construites quai de la Joliette, rue de la République, place Carnot...). Il rase l’ancienne bastide et sur ses fondations, fait construire le château actuel.

En 1869, dès les travaux achevés, Pierre Hilaire Curtil revend La Buzine à une riche famille d’armateurs. S’ensuit différentes cessions et reprises au fil des actes de ventes, dont on peut notamment retenir l’achat par Louis-Félix Pallez à Mme Juliette Mantes, belle-sœur d’Edmond Rostand, en 1901.

Louis-Félix Pallez dessine et ajoute en 1906 une extension à l’aile ouest dans laquelle il installe un salon de musique. La famille, férue de musique, y donnera à la Belle Epoque de nombreuses fêtes et concerts... tandis que la famille Pagnol traversait les différents domaines pour se rendre à La Treille, où le petit Marcel s’enivrait des saveurs de ses collines.

La Buzine, une bastide provençale
Du XIVe au XVIIIe siècle, les premières bastides s’implantent à la limite du terroir. Ce sont surtout des domaines agricoles. À la fin du XVIIIe siècle, la percée de boulevards et avenues rendent les liaisons avec le terroir simples et rapides. Les bastides, lieux de villégiature pour les bourgeois, négociants ou armateurs, tendent à devenir leur résidence principale. La percée du Canal de Marseille et l’apparition progressive des moyens de transports à moteur dès la première moitié du XIXe siècle confirmera la tendance.

Les bastides se parent alors d’éléments plus luxueux et présentent une architecture ostentatoire, mélangeant des styles différents. La Buzine en est un exemple type en présentant d’un côté une façade de style Louis XIII et de l’autre une façade décrite comme « romano-byzantine ». En général, ces demeures sont situées au bout d’une allée boisée et orientée plein sud. Leurs jardins et les paysages constituaient un écrin que les propriétaires ont entretenu avec soin : ils engageaient rocailleurs et paysagistes qui, grâce à l’arrivée de l’eau, y exprimaient là tout leur art.

Retour de Marcel Pagnol à la Buzine
Au sommet de sa carrière, le réalisateur méditerranéen cherche un lieu assez vaste pour y construire de nouveaux studios. Alors en tournage à Paris, il confie la recherche d’un site et son achat à l’un de ses collaborateurs. À l’aveugle, Marcel Pagnol achète le domaine entier le 21 juillet 1941. Au moment de l’installation, il reconnaît dans La Buzine le château de la peur de sa mère qu’il décrira plus tard dans son roman éponyme.

Son projet est ambitieux : faire de La Buzine, un véritable « Hollywood Provençal », avec plateaux, logements pour toute l’équipe, ateliers, auberge, et un espace accessible à tous autour de la culture méditerranéenne et du 7ème Art...

Guerres et ravages
En 1942, le Château est réquisitionné et devient sous l’occupation « La maison de repos du marin allemand ». L’évènement marque le début de la lente et inexorable détérioration du Château. À la libération, une patrouille de Francs Tireurs Partisans occupe les lieux avant de céder la place à une partie de l’État-Major de l’Armée française.

Successivement, le Château accueillera une infirmerie militaire, une compagnie de soldats, à nouveau l’armée, puis le Conseil Général de Pologne. Après quelques temps d’inoccupation, des réfugiés Espagnols y trouvent refuge et y habitent quelques années. Suite à leur départ, la demeure est devenue insalubre et inhabitable.

Façade Sud du château de la Buzine après restauration
Façade Sud du château de la Buzine après restauration

Marcel Pagnol vend le domaine et ses quarante hectares en 1973 au promoteur Kauffman & Broad. Un lotissement de 249 villas est réalisé sur le Parc des 7 collines dès1982, lorsque Marseille donne son autorisation de construction ; il ne reste de l’édifice de la Buzine qu’une ruine sans toit ni charpente qui se détériore rapidement.

Sauvegarde in extremis et réhabilitation
En 1991, une association se crée pour sauver ce qu’il reste du château abandonné au centre du lotissement. Quatre ans plus tard, le château est racheté par la ville de Marseille et, dans la foulée, il est inscrit à l’inventaire des monuments historiques le 13 janvier 1997.

« Sans être un archéologue du désir, ce projet est la rencontre intimiste qui peut se référer à son passé, mon passé. Reconnaître une filiation de vie, d’enfants des collines pendant la guerre, pour exprimer la concordance, la justesse des écrits que Marcel Pagnol nous a fait découvrir et partager... Nous avons tous des gènes de Marcel Pagnol ! » a écrit André Stern, architecte. Le projet de restauration du Château de La Buzine est le résultat d’un concours lancé en 2001 par la Ville de Marseille et remporté par le cabinet d’architecture et d’urbanisme Stern International.

Maison des Cinématographies de la Méditerranée
La façade Sud, caractérisée par une terrasse et un double escalier donne sur le parc. Du côté Est, a été mis en place une partie nouvelle enterrée et recouverte d’une terrasse engazonnée en amphithéâtre ; c’est une salle de cinéma de 345 places, à l’ancienne avec balcon et orchestre. Le niveau principal est le rez-de-jardin avec, au Nord, son hall d’entrée commun aux diverses activités. Les espaces d’expositions et de consultation et les bureaux de l’administration sont situés dans les étages.

Site Internet : https://labuzine.com/fr
Page Facebook : https://www.facebook.com/labuzine

Sidonie Canetto
France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur

Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 La Révolution m'a tuée : de la ruine morale et intellectuelle de la France
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 C'est la danse des dindons
 
 Faire chère de commissaires
 
MANIFESTATIONS
 Cartes (Les) de Jean de Beins au Musée de l'Ancien Évêché de Grenoble
 
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Muséums (Les) la Nature pour tous
 
 Passage du Gois (Le) : classé site d'intérêt national et patrimonial
 
 Chapelle du Rosaire de Vence : dernier chef-d’oeuvre de Matisse
 
 Aulne (L') de Saint-Pardoux (Creuse) : un arbre remarquable
 
 
Et puis aussi...
 
 Au Faouët (Morbihan), un four centenaire pétri de souvenirs
 
 Martinique : l'île antillaise candidate au patrimoine mondial de l'Unesco
 
 Asnières-en-Montagne : le château de Rochefort fait appel aux dons
 
 Quand le paquebot Normandie faisait la fierté de la France
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 325 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Services