Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 24 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Mise au jour d'une villa gallo-romaine à Langrolay-sur-Rance (Côtes-d'Armor) - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Villa gallo-romaine (Mise au jour (...)

L’Histoire fait l’Actu

Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.


Villa gallo-romaine (Mise au jour d’une)
à Langrolay-sur-Rance (Côtes-d’Armor)
(Source : Inrap)
Publié / Mis à jour le mardi 22 novembre 2016, par LA RÉDACTION

 
 
 
Dans les Côtes-d’Armor, les archéologues de l’Inrap ont découvert la partie résidentielle (pars urbana) d’un vaste domaine gallo-romain de type villa. Ses thermes ont été retrouvés dans un état de conservation exceptionnel.

Une équipe d’archéologues de l’Inrap mène, depuis juillet 2016, une fouille à Langrolay-sur-Rance. Prescrite par l’État (Drac Bretagne), cette fouille couvre une zone de 2,3 hectares à l’emplacement d’un futur lotissement aménagé par la société ARPI. Sur ce plateau qui domine la Rance, les archéologues viennent de mettre au jour la partie résidentielle (pars urbana) d’un vaste domaine gallo-romain de type villa. Ses thermes ont été retrouvés dans un état de conservation exceptionnel.

Une imposante demeure en bord de Rance
Construite selon les modèles standards de l’époque antique, la villa est divisée en plusieurs corps de bâtiments formant un « U » autour d’une cour centrale, bordée sur trois côtés de galeries à colonnades. L’ensemble représente une surface habitable d’environ 1 500 m2. Le corps principal, situé au sommet d’un plateau rocheux, bénéficie d’un point de vue remarquable sur la Rance. Il dispose de pièces chauffées et d’un étage. Le corps secondaire, orienté plein sud, profite d’un ensoleillement permanent. Cet ensemble résidentiel est complété par un bâtiment annexe peut-être utilisé comme écurie. La cour, ainsi que les espaces environnants, étaient probablement aménagés en jardins. Imposante par ses dimensions, la villa de Langrolay a connu des évolutions successives durant l’Antiquité (Ier-IVe siècles de notre ère).

Vue aérienne des thermes de la villa gallo-romaine
Vue aérienne des thermes de la villa gallo-romaine de Langrolay-sur-Rance dans
les Côtes-d’Armor. © Crédit photo : Hervé Paitier, Inrap

Une villa à la campagne
La villa de Langrolay, idéalement placée le long de la Rance, servait probablement de résidence secondaire à une très riche famille de notables de la cité des Coriosolites. L’actuelle Corseul, Fanum Martis, en était la capitale. Le propriétaire disposait ainsi d’une demeure située à une demi-journée de route de la cité, distante d’environ 14 km. Le trajet entre Fanum Martis et la villa pouvait se faire par route à travers le réseau viaire, ou par bateau, en remontant la Rance, vers l’antique port de Taden.

Des thermes luxueux, exceptionnellement conservés
L’importance de cette villa s’incarne aussi dans ses thermes : un luxueux ensemble de bains privatifs, d’environ 400 m2. Celui-ci comprend deux piscines dont l’une est chauffée. Plusieurs pièces bénéficient d’un système de chauffage par le sol, appelé hypocauste. Ainsi, les habitants peuvent cheminer au sein des différentes salles selon un itinéraire précis. Une fois dévêtus dans le vestiaire, ils empruntent une galerie les conduisant à un pédiluve, avant d’accéder aux deux piscines froide et chaude. Une fois baignés, ils rejoignent le caldarium, cette salle la plus chaude équipée d’une baignoire d’eau chaude et d’un sauna. Ils se rendent ensuite dans les salles tièdes pour se laver et être massés. Ils terminent leur parcours par un bain froid.

Les murs et les plafonds des thermes, exceptionnellement conservés, étaient ornés de peintures, notamment des enduits à incrustations de coquillages, caractéristiques d’Armorique. Si des fragments de ce type ont déjà été répertoriés en petites quantités sur une trentaine de sites dans l’Ouest, les fragments de Langrolay constituent aujourd’hui une collection sans précédent qui permet de mieux connaître ce style ornemental développé à partir du IIIe siècle. Un spécialiste s’attache déjà à en reconstituer le décor.

Institut national de recherches archéologiques préventives
Accédez à l’article source


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Révolution dite française : fille des Illuminés de Bavière et de la franc-maçonnerie ?
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Tel qui rit vendredi dimanche pleurera
 
 Noces de mai, noces mortelles
 
MANIFESTATIONS
 La Joconde nue : le mystère enfin dévoilé
 
 Ville romaine d'Entrains-sur-Nohain au musée de Clamecy (Nièvre)
 
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Un bombardier découvert au large de Saint-Malo par des plongeurs amateurs
 
 Azincourt 1415 : le centre historique de la bataille fait peau neuve
 
 Trésor (Un) du patrimoine dans le grenier d'un château normand
 
 Dent de mammouth découverte dans une grotte de Saône-et-Loire
 
 
Et puis aussi...
 
 Napoléon et son cheval ont quitté Cherbourg
 
 Médicament (Un) médiéval dame le pion aux antibiotiques
 
 Mystères de l'histoire : Louis XVII, l'évadé du Temple est-il réellement mort en 1795 ?
 
 Découverte de l'Uzès antique (Gard)
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 278 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 
 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services