Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 14 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Une abbaye médiévale édifiée sur un quartier antique à Meaux

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Abbaye médiévale édifiée sur un quartier
L’Histoire fait l’Actu
Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.
Abbaye médiévale édifiée sur
un quartier antique à Meaux
(Source : Inrap)
Publié / Mis à jour le mardi 20 septembre 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Les archéologues étudient les vestiges de l’Abbaye Saint-Faron (VIIe-XIXe siècles) établie sur un quartier antique. La fouille permettra d’appréhender les états médiévaux de l’abbaye et d’analyser les modalités de son implantation sur les vestiges antiques.

Rue Saint-Faron, préalablement à la construction d’un immeuble d’habitations, l’État (Drac Île-de-France) a prescrit des recherches archéologiques menées par l’Inrap de juillet à décembre 2016, sur 1570 m2. Les archéologues étudient les vestiges de l’Abbaye Saint-Faron (VIIe-XIXe siècles) établie sur un quartier antique. Fondé au VIIe siècle par Faron, évêque de Meaux, le monastère est d’abord dédié à Sainte Croix. Il prit ensuite le nom de son fondateur canonisé. Disparue du paysage urbain meldois avec la Révolution française, l’abbaye a fait l’objet de deux interventions archéologiques. L’une, en 1990-1991, a permis de repérer l’église abbatiale (Danielle Magnan, SRAIF), l’autre en 2012 de dégager une portion du cloître (Erwan Bergot, Inrap).

La fouille actuelle, porte sur la partie sud de l’établissement monastique qui, d’après les sources historiques, est réservée à l’abbé. Son objectif est de pouvoir appréhender les états médiévaux de l’abbaye et d’analyser les modalités de son implantation sur les vestiges antiques.

UN CARREFOUR DE RUES ANTIQUES
La fouille actuelle a permis de découvrir un nouveau carrefour de rues antiques. L’église de l’abbaye semble avoir été installée au croisement de ces axes de circulation, elle s’inscrit donc dans un îlot de ville antique. Malgré l’impact des aménagements postérieurs qui ont perturbé voire détruit les vestiges antiques, cette première fouille d’un carrefour de rues de la ville de Ia(n)tinum devrait apporter de précieuses informations quant au mode d’occupation gallo-romain (habitat et/ou artisanat ?).

Abbaye Saint-Faron de Meaux. Gravure du XVIIe siècle extraite du Monasticon Gallicanum
Abbaye Saint-Faron de Meaux. Gravure du XVIIe siècle extraite du Monasticon Gallicanum

Les traces d’un incendie ont été repérées sur une large partie de l’emprise, et renseignent, comme la fouille du site du 23 boulevard Jean-Rose, sur l’importance de ce risque pour des constructions dans lesquelles le bois associé à la terre crue est largement présent. L’utilisation de la pierre ne se généralise que tardivement (au IIe siècle).

UN CIMETIÈRE PAROISSIAL
La présence de sépultures dans un contexte monastique est courante. La fouille actuelle révèle une zone funéraire dense située au nord de l’emprise. Elle contient des dizaines de sépultures, orientées est-ouest et disposées en rangées. La présence d’enfants et de femmes atteste qu’il s’agit d’un cimetière médiéval paroissial et non réservé aux moines.

Sa datation est délicate en l’absence de mobilier associé aux sépultures. Il pourrait néanmoins s’agir de celui la paroisse du faubourg Saint-Faron, appelé aussi « bourg Saint-Thibault », du nom de l’église paroissiale située, selon les dernières analyses documentaires, au nord de l’église abbatiale de Saint-Faron. Sur la partie fouillée en 2012, 11 sépultures avaient été découvertes. Elles se répartissaient en deux ensembles : VIIe-VIIIe siècle et XVIIe siècle.

Institut national de recherches archéologiques préventives
Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !