Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 6 mars DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Antipape Félix II (355 - 357)

Vous êtes ici : Accueil > Papes > Félix II (né en ? - mort le 22 novembre
Papes
Notices biographiques des papes. Les événements marquants de l’histoire des souverains pontifes. Portraits des occupants du saint-siège.
Félix II
(né en ? - mort le 22 novembre 365)
Antipape en 355
(« Histoire des souverains pontifes romains » (Tome 1)
par A. de Montor paru en 1846,
« Résumé de l’histoire des papes » par A. Bouvet de Cressé, paru en 1826
et « Le Vatican ou Portraits historiques des papes » paru en 1825)
Publié / Mis à jour le lundi 15 août 2016, par LA RÉDACTION
 

Diacre de Rome, il fut mis en 355 par les ariens à la place de Libère, exilé. En effet, lorsque l’empereur Constance eut banni Libère, il ordonna au clergé et au peuple de Rome de se choisir un nouveau pontife, et ils élurent le diacre Félix qui gouverna l’Église jusqu’au retour de Libère. Félix se retira alors dans un petit village de la campagne de Rome. Les circonstances font présumer que Félix fut partisan des ariens ; car, autrement, l’empereur aurait banni, comme il avait banni Libère. Voici donc deux papes hérétiques, et l’un immédiatement après l’autre. Déjà un autre pape, Marcellin avait été idolâtre. Félix, cependant, est aussi placé dans le catalogue des saints canonisés.

Antipape Félix II (355 - 357)
Antipape Félix II (355 - 357)

Il ne nous est pas facile de découvrir aujourd’hui par quelles vertus héroïques on méritait alors la canonisation. On ne doit pas s’étonner, à la vue de ces deux canonisations, de celle de Marcellin, et de plusieurs autres, que tant de bons catholiques regardent les canonisations comme autant d’actes sujets, ainsi que tous les autres actes des hommes, à l’examen d’une sévère critique.

Pour l’élection de Félix, Constance fit préparer le palais impérial au lieu de l’église, et employa trois prélats hérétiques pour lui imposer les mains. Aussi les catholiques eurent tant d’horreur pour un pape élu de cette manière, que, lorsqu’il faisait l’office de l’église, ils n’y voulaient point entrer. On dit que depuis, Félix II quitta les ariens et qu’il excommunia Constance, dont les officiers lui firent trancher la tête dans l’endroit même où il s’était retiré, après le retour de Libère. Cet événement eut lieu en 357. Félix n’occupa le trône pontifical que pendant un peu plus d’un an. L’Église l’honore comme pape et martyr, et en fait la mémoire le 29 août.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !