Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 6 mars DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Pape Antère (235 - 236)

Vous êtes ici : Accueil > Papes > Antère (né en ? – mort le 3 janvier (...)
Papes
Notices biographiques des papes. Les événements marquants de l’histoire des souverains pontifes. Portraits des occupants du saint-siège.
Antère (né en ? – mort le 3 janvier 236) Élu pape le 21 novembre 235
(« Histoire des souverains pontifes romains » (Tome 1)
par A. de Montor paru en 1846,
« Résumé de l’histoire des papes » par A. Bouvet de Cressé, paru en 1826
et « Le Vatican ou Portraits historiques des papes » paru en 1825)
Publié / Mis à jour le vendredi 12 août 2016, par LA RÉDACTION
 

Antère, Grec que l’on dit né à Pétilia, dans la Calabre (Grande-Grèce), et, suivant d’autres, à Policastro, était fils de Romulus, que l’on croit né en Sardaigne.

Ce qu’on sait de plus précis sur saint Antère, on le tient des écrivains du IVe siècle qui rapportent que ce pape, désirant conserver la mémoire des martyrs, ordonna de rechercher avec plus de soin les actes des martyrs et d’écrire leurs actes, que recueillaient exactement des notaires institués à ce sujet par saint Clément Ier.

Pape Antère (235 - 236)
Pape Antère (235 - 236)

C’est Antère qu’on regarde comme le premier auteur du martyrologe, et c’est pendant qu’il était ainsi occupé, qu’il fut atteint de la persécution qui continuait avec fureur sous l’empereur Maximin Ier le Thrace (20 mars 235 - avril 238). Antère fut déposé dans le cimetière de Calixte, d’où ses cendres furent transportées à l’église de Saint-Sylvestre, in Campo-Marzo. Elles y furent retrouvées le 17 novembre 1595, quand le pape Clément VIII réédifia cette église, qui tombait en ruines.

Telle est l’origine de certaines fables qu’on trouve écrites dans les légendes des saints martyrs des années précédentes : les notaires suppléèrent aux procès véritables, qu’ils ne purent retrouver, des procès de leur invention ou de l’invention de tout autre, et copiés, comme on a tant copié depuis, sans examen préalable.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !