Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Quidquid delirant reges, plectuntur Achivi. Citation latine

Vous êtes ici : Accueil > Citations / locutions latines > Quidquid delirant reges, plectuntur (...)
Citations / locutions latines
Citations et locutions latines utilisées en français, traduites, commentées, expliquées ; phrases françaises d’auteurs célèbres utilisant l’expression.
Quidquid delirant reges,
plectuntur Achivi
Publié / Mis à jour le dimanche 10 juillet 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Les Grecs payent les folies des rois

Horace (liv. I, ép. II, v. 14) donne à son amis Lollius les raisons de son admiration pour Homère ; il rappelle les principaux épisodes de l’Iliade ; la colère d’Achille et la violence d’Agamemnon, sont pour le poète une occasion de remarquer en passant que « les peuples souffrent toujours des folies de ceux qui les gouvernent. »

La Fontaine s’est inspiré du vers d’Horace quand il a dit :

Hélas ! on voit que de tout temps
Les petits ont pâti des sottises des grands.

« Les peuples ne permettront plus qu’on exerce cette profession sanglante de joueurs de quilles humaines. Les rois qui auront cette fantaisie seront invités à se battre eux-mêmes et entre eux ; ce sera au tour des peuples de juger et de faire galerie ; mais ils ne consentiront même plus à parier pour l’un ou pour l’autre. Les Grecs ne veulent plus payer les folies des rois : Quidquid delirant reges, plectuntur Achivi. » (Alphonse KARR, Les Guêpes)

« Anglais, Français et Chinois n’avaient été entraînés sur le champ de bataille que par la folie et la mauvaise foi du cabinet de Pékin, que les uns n’avaient aucun désir d’aller chercher si loin, et que les autres, je veux dire les Chinois, n’avaient pas grande inclination à soutenir, car pour eux les Mantchoux ne sont guère moins étrangers que les Français, les Anglais ou les Sikhs. Ce n’est pas d’aujourd’hui seulement qu’il est vrai de dire comme le poète : Quidquid delirant reges, plectuntur Achivi. » (X. RAYMOND, Journal des Débats)

« Depuis plusieurs mois, trois mille paysans sont occupés en Russie à préparer une chasse impériale et à prendre vivants force bisons, ours, sangliers, loups, élans, cerfs, renards et taureaux sauvages, qui doivent avoir l’honneur d’être tués par Sa Majesté. Ces préparatifs ont déjà coûté la vie à plus de trois cents paysans ; car ce n’est pas impunément que l’on peut prendre vivants une si grande quantité d’animaux sauvages. Quidquid delirant reges... Quand donc ce vers trop célèbre n’aurait-il plus d’application ? » (É. DE LA BÉDOLLIÈRE)

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !