Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 25 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Gare de Lyon (Paris) : merveille de l'Exposition universelle de 1900

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine en vidéos > Gare de Lyon (Paris) : merveille de (...)
Patrimoine en vidéos
Le patrimoine de France en vidéos : tourisme, gastronomie, agriculture, environnement, monuments, villes, villages, etc.
Gare de Lyon (Paris) : merveille
de l’Exposition universelle de 1900
(Source : Le Point)
Publié / Mis à jour le jeudi 16 juin 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Panique à la Ville de Paris à la fin du XIXe siècle : on attend plusieurs dizaines de millions de visiteurs pour l’Exposition universelle de 1900. Or les gares existantes sont déjà submergées par le trafic en hausse constante : il faut donc les agrandir. La Compagnie PLM décide de reconstruire sa gare de Lyon qui ne compte que cinq voies.

Petit retour en arrière : la toute première gare date de 1847. En fait, au milieu du XIXe siècle, on emploie encore le mot embarcadère. Un mot emprunté à la navigation fluviale. Donc, ce premier embarcadère, terminus de la ligne Paris-Montereau, n’est qu’un modeste bâtiment en bois. En effet, la compagnie ferroviaire refuse cet emplacement alloué par la Ville et situé juste en face de la prison Mazas. Elle espère toujours pouvoir s’installer définitivement sur la place de la Bastille. Finalement, en 1855, elle dépose les armes, se résout à l’emplacement alloué, et bâtit sa première gare en dur qu’elle juche sur une butte artificielle pour la mettre à l’abri des crues.

En 1898, la prison Mazas est démolie. L’agrandissement de la gare est confié à l’architecte toulonnais Marius Toudoire qui prévoit treize voies pour absorber tout le trafic. Le hall principal est un chef-d’œuvre de ferronnerie long de 220 mètres et large de 42. L’élément le plus remarquable, c’est bien sûr la tour de l’horloge, un beffroi qui culmine à 67 mètres. Sur ses quatre faces, une horloge géante — de Paul Garnier — renseigne de loin les voyageurs, qui, à cette époque, ne possèdent pas souvent de montre.

Gare de Lyon vers 1910, par Eugène Galien-Laloue (1854-1941)
Gare de Lyon vers 1910, par Eugène Galien-Laloue (1854-1941)

Chaque cadran mesure 6,4 m de diamètre, ce qui les place, en dimension, juste après l’horloge de Big Ben (7,5 m). Les chiffres mesurent un mètre de haut. La grande aiguille s’allonge sur quatre mètres et pèse 38 kilos, tandis que la petite n’atteint que 2,8 m pour 26 kilos. Les vitraux formant le fond des horloges occupent 132 mètres carrés. Jusqu’en 1929, les quatre cadrans sont éclairés de l’intérieur par 1 000 becs à pétrole, nécessitant la présence de quatre employés pour les allumer et les éteindre soir et matin.

L’autre élément remarquable de la nouvelle gare, c’est son buffet. Un buffet considéré comme le plus beau au monde, entièrement dans le style Second Empire avec beaucoup d’or, beaucoup de peintures décoratives, beaucoup de luxe. Les cuisines situées dans les combles sont desservies par sept monte-charge. En 1966, le Train bleu (ainsi le buffet a-t-il été rebaptisé) est sauvé de la démolition par Malraux. Parmi les plus prestigieux habitués, on compte Brigitte Bardot, Sarah Bernhardt, Dalí, Cocteau, Chanel, Gabin, Mitterrand.

La salle des guichets est ornée d’une magnifique fresque longue (aujourd’hui) de cent mètres représentant toutes les villes desservies par la ligne Paris-Menton. En réalité, elle a été conçue en deux fois. En 1903, le peintre Jean-Baptiste Olive a représenté neuf villes de Lyon à Menton en l’ornant de nombreux personnages. En 1980, lorsque la salle a été allongée, onze villes ont été rajoutées par l’artiste Jean-Paul Letellier de Paray-le-Monial jusqu’à Paris.

Malgré tous les efforts consentis, la gare de Lyon n’est pas livrée à temps pour l’inauguration de l’Exposition universelle. Elle sera bien mise en service, mais au milieu d’un chantier. L’inauguration officielle se fera le 6 avril 1901 par le président de la République Émile Loubet.

Frédéric Lewino et Essia Lakhoua
Le Point

Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !