Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 20 avril DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Illic stetimus et flevimus, quum recordaremur Sion. Citation latine

Vous êtes ici : Accueil > Citations / locutions latines > Illic stetimus et flevimus, quum (...)
Citations / locutions latines
Citations et locutions latines utilisées en français, traduites, commentées, expliquées ; phrases françaises d’auteurs célèbres utilisant l’expression.
Illic stetimus et flevimus,
quum recordaremur Sion
Publié / Mis à jour le jeudi 26 mai 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Là nous nous sommes arrêtés, et nous avons pleuré en pensant à Sion

Second verset de l’hymne Super flumina Babylonis chantée par les Hébreux captifs à Babylone. Ce cantique est un des chefs-d’œuvre de la poésie hébraïque : « Assis sur les bords du fleuve de Babylone, nous avons versé des larmes au souvenir de Sion ; nous avons suspendu nos lyres aux saules de la rive. Si je t’oublie jamais, à Jérusalem, que ma droite se dessèche ! Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne conserve ton souvenir, si je ne me propose toujours Jérusalem comme le premier sujet de ma joie. »

« A l’heure qu’il est, il y a encore dans le nouveau monde des Écossais qui répètent la ballade de la défaite de 1745 : Nous ne réservons plus le Lochaber ! C’est toujours la vieille complainte des Hébreux : Illic stetimus et flevimus, quum recordaremur Sion ! » (Jules JANIN)

« Le 25 juillet 1830, la chapelle-musique du roi Charles X chanta sa dernière messe et psalmodia ses dernières vêpres à Saint-Cloud ; les artistes qui la composaient furent congédiés avec des pensions réduites à leur plus simple expression. Le canon du 27 juillet ne fut pas moins funeste à la musique et aux musiciens de la chapelle que le canon du 10 août. Depuis lors les chanteurs et les symphonistes de la chapelle avaient suspendu leurs instruments, comme les Hébreux le firent autrefois super flumina Babylonis. » (CASTIL-BLAZE)

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !