Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 14 juin DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Donec eris felix, multos numerabis amicos. Citation latine

Vous êtes ici : Accueil > Citations / locutions latines > Donec eris felix, multos numerabis (...)
Citations / locutions latines
Citations et locutions latines utilisées en français, traduites, commentées, expliquées ; phrases françaises d’auteurs célèbres utilisant l’expression.
Donec eris felix, multos numerabis amicos
Publié / Mis à jour le mardi 19 avril 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Tant que vous serez heureux, vous aurez beaucoup d’amis

Ainsi parle Ovide exilé, et il ajoute : Tempora si fuerint nubila, solus eris (si le ciel se couvre de nuages, vous serez seul). Le vieux poète Rutebeuf a dit avec finesse : Ce sont amis que vent emporte, et il ventait devant ma porte. M. Ponsard en a donné aussi une heureuse traduction dans sa comédie l’Honneur et l’Argent : « Heureux, vous trouverez des amitiés sans nombre, mais vous resterez seul si le temps devient sombre. »

Cette idée de l’isolement qui se fait autour du malheureux a fourni au P. Félix une belle image. Après avoir parlé du reniement de saint Pierre, l’éloquent orateur compare Jésus-Christ, abandonné de tous, à un arbre dont le feuillage épais a longtemps servi d’asile à des milliers d’oiseaux ; le bûcheron arrive et au premier coup de hache, tout s’enfuit, l’arbre reste seul, solus eris.

« Un ami, pour la plupart des hommes, est un complaisant qui les amuse, qui se prête à leurs goûts, à leurs caprices, qui partage habituellement leurs plaisirs, qui les admire, qui veut bien les aider à dissiper leur fortune. Faut-il être surpris de voir disparaître des amis de cette trempe dès que la fortune est disparue. Ovide a dit avec assez de raison : Donec eris felix multos numerabis amicos ; Tempora si fuerint nubila solus eris. » (D’HOLBACH)

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !