Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 28 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Discite justitiam moniti et non temnere divos. Citation latine

Vous êtes ici : Accueil > Citations / locutions latines > Discite justitiam moniti et non (...)
Citations / locutions latines
Citations et locutions latines utilisées en français, traduites, commentées, expliquées ; phrases françaises d’auteurs célèbres utilisant l’expression.
Discite justitiam moniti et non temnere divos
Publié / Mis à jour le mardi 19 avril 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Apprenez à connaître la justice et à ne pas mépriser les dieux (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 620)

Phlégias, roi de Béotie, ayant pillé le temple de Delphes, fut précipité par Apollon dans les Enfers, et condamné à répéter sans cesse à haute voix cet avertissement : Discite justitiam..., etc.

Un moine du Moyen Age répandit la fable suivante : Le démon, interrogé par un saint personnage, et sommé de déclarer quel était la plus beau vers de Virgile, répondit sans hésiter : Discite justitiam moniti et non temnere divos.

Quelques critiques ont trouvé cette belle maxime déplacée dans le Tartare, les malheureux condamnés à des supplices éternels n’ayant plus besoin d’avertissements salutaires puisqu’ils ne peuvent plus en profiter. Scarron dit plaisamment, dans son Virgile travesti : « Cette sentence est bonne et belle ; Mais en enfer à quoi sert-elle ? »

On peut répondre, non au poète burlesque, mais à des critiques plus graves que Virgile écrivait pour les vivants et non pour les morts. Dans toutes les religions, le tableau des peines et des récompenses de l’autre vie est une leçon présentée aux hommes.

« Voilà près de quarante ans que Babeuf est mort, et son parti est vivant, parce qu’au fond des extravagances mêmes de Babeuf, il y a des vérités qu’aucun gouvernement n’a daigné reconnaître et qui ne mourront jamais. On ne tue pas une vérité comme un homme : Discite justitiam moniti. » (Charles NODIER)

« Les tapages de M. Verdi ont fatigué et usé les échos. De cet aveuglement étrange, l’Italie ne peut tarder à être punie par la surdité. Que la France se tienne pour avertie : Discite justitiam et non temnere divos. Apprenez à avoir l’oreille juste et à ne pas dédaigner les vrais dieux de la musique. » (Alphonse KARR)

« Ne voyez-vous donc pas que vos exécution publiques se font en tapinois ? Ne voyez-vous donc pas que vous vous cachez ? Que vous avez peur et honte de votre oeuvre ? Que vous balbutiez ridiculement votre discite justitiam moniti ? Qu’au fond, vous êtes ébranlés, interdits, inquiets, peu certains d’avoir raison, gagnés par le doute général, coupant des têtes par routine, sans trop savoir ce que vous faites ? » (Victor HUGO, Sur la peine de mort)

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !