Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 10 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

De l'emploi jugé impropre du mot conséquent

Vous êtes ici : Accueil > Brèves d’Histoire > De l'emploi jugé impropre du mot (...)
Brèves d’Histoire
Brèves d’Histoire de France : bribes et miettes historiques utiles à une meilleure connaissance de notre passé
De l’emploi jugé impropre
du mot conséquent
(D’après « Dictionnaire critique de la langue française » paru en 1787
et « Bulletin historique et monumental de l’Anjou », paru en 1858)
Publié / Mis à jour le dimanche 24 janvier 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Au commencement du XIXe siècle, il était devenu d’usage d’employer le mot conséquent pour désigner un objet important ou considérable, en dépit des vitupérations des lexicographes, au nombre desquels Jean-François Féraud (1725-1807), qui exprime en 1787 à ce sujet ses regrets dans son Dictionnaire critique de la langue française

Employé ainsi, le mot conséquent était en effet considéré comme un barbarisme, et Féraud fait part en 1787 de son étonnement de le voir pourtant utilisé par le Journal de littérature dans la phrase : « Il n’est pas de fermiers, qui, l’un portant l’autre, ne nourrissent douze chevaux dans leurs fermes, pour peu qu’elle soient conséquentes ».

Ce barbarisme inspira la verve de J.-B.-E. Cossard, qui, sous le titre Le Langage du jour, fit paraître en 1803 la pièce suivante :

On se sert du mot conséquent,
Sans en savoir la conséquence.
Cela, dit-on, est conséquent,
Mais hélas ! quelle inconséquence !
Est-on grippé, c’est conséquent,
On tousse, on souffre en conséquence ;
Vient un docteur très conséquent,
Qui vous traite sans conséquence.

Un personnage conséquent
Donne une fête conséquente ;
Il faut avoir par conséquent
Une mise très conséquente.
On y danse, c’est conséquent !
Et l’on y brille en conséquence ;
Mais il fait un froid conséquent :
On sort : oh ! quelle inconséquence !

La Bouillotte, jeu conséquent,
Est aujourd’hui fort conséquente ;
Il faut s’y montrer conséquent,
Sans quoi la perte est conséquente.
Tout s’y passe conséquemment,
Cher s’y paie une inconséquence ;
Et de ce jeu très conséquent
Trop tard on sent la conséquence.

Quoi ! trois couplets ! c’est conséquent,
Sur un sujet sans conséquence
Il eût été peu conséquent
D’y mettre peu de conséquence.
O vous, qui du mot conséquent
Connaissez peu la conséquence,
Dans plus d’un auteur conséquent
Apprenez-en la conséquence !

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !