Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 6 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Légende provençale de l'eau, du feu, du vent et de l'honneur

Vous êtes ici : Accueil > Brèves d’Histoire > Légende provençale de l'eau, du feu, (...)
Brèves d’Histoire
Brèves d’Histoire de France : bribes et miettes historiques utiles à une meilleure connaissance de notre passé
Légende provençale de l’eau,
du feu, du vent et de l’honneur
(D’après « L’Almanach de France et du Musée des familles », paru en 1886)
Publié / Mis à jour le samedi 14 novembre 2015, par LA RÉDACTION
 
 
 
Dans la Provence du XIXe siècle il se trouvait des anciens pour narrer une naïve légende aux petits, ceux-ci les écoutant bouche béante, les yeux grands ouverts, éprouvant au fond de leur cœur d’enfant une crainte vague devant l’honneur perdu

L’Eau, le Feu, le Vent et l’Honneur, racontaient les vieux Provençaux, voyageaient de compagnie. C’étaient quatre bons amis, marchant gaiement, comptant peu, ne se chagrinant point et s’amusant beaucoup. Un jour, il fallut pourtant se séparer. Mais la séparation les attristait tous.

Chacun s’en allait donc de son côté, ne sachant s’il reverrait jamais ses autres compagnons, quand le Vent les arrêtant leur dit : « Or çà, mes amis, nous ne pouvons nous séparer ainsi. Donnons-nous rendez-vous, afin que nous refassions ensemble, aussi joyeusement que nous venons de le faire, le tour du monde. Nous retrouver n’est pas si difficile. Pour moi, ajouta-t-il, la chose est des plus simples. Sitôt que vous verrez seulement frissonner les dernières branches des longs peupliers, vous pourrez sans crainte vous dire : Le Vent n’est pas loin. »

« Si ce n’est que cela, interrompit l’Eau, rien n’est plus facile. Dès que vous apercevrez dans la plaine une petite touffe verte de joncs, arrachez-la, je serai dessous ! » « Un peu de fumée bleue s’envolant légère dans le ciel, fit à son tour le Feu, vous annoncera ma venue ! »

L’Honneur ne disait rien. Tout triste, il restait là, considérant ses compagnons. « Et toi, l’Honneur, tu ne nous dis rien ? demandèrent-ils. Apprends-nous donc comment nous pourrons te retrouver. » « Moi ! répondit-il, en secouant la tête. Hélas ! mes pauvres amis, nous nous séparons pour toujours. Qui m’a une fois quitté ne me retrouve jamais plus ! »

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !