Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 7 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Les légendes bretonnes entre amour courtois, sexe et interdits - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Légendes, Superstitions > Légendes bretonnes (Les) : entre (...)
Légendes, SuperstitionsLégendes, superstitions, croyances populaires, rites singuliers, faits insolites et mystérieux, récits légendaires émaillant l’Histoire de France

Légendes bretonnes (Les) : entre
amour courtois, sexe et interdits
(Source : France Télévisions)
Publié / Mis à jour le mardi 27 octobre 2015, par LA RÉDACTION

 
 
 
La Bretagne est un pays de légendes. Parmi elles, celles du Roi Arthur et de la princesse d’Ys, appelée Dahut. Deux récits qui ont véhiculé une certaine idée des relations hommes femmes entre plaisirs et interdits chrétiens. À l’inverse les contes populaires étaient plus ouverts sur le sujet.

Et si Les Chevaliers de la Table Ronde et les Légendes du Roi Arthur étaient bien plus osés que l’on ne le croit ? On connaît la représentation des Chevaliers de la table Ronde passée au filtre bien pensant d’Hollywood. Richard Thorpe en fait une histoire d’amour platonique avec Robert Taylor, Ava Gardner et Mel Ferrer. Et pourtant dans la véritable légende arthurienne, la magie est au service de la violence et... du sexe. Et les exemples ne manquent pas.

« Prenez la naissance de Merlin, explique Nicolas Mezzalira directeur du Centre de l’Imaginaire Arthurien, un démon abuse une jeune vierge pour procréer Merlin et envoyer son fils sur terre. Il y a aussi les amours adultères de Lancelot du Lac et de la reine Guenièvre... » Et encore dans ce cas précis on parle d’amour courtois. Un amour courtois chanté au XIIe siècle par les troubadours dans une période où les relations sont violentes et les seigneurs extrêmement misogynes rappelle l’historien musicologue Gérard Lomenec’h. « De fait les troubadours chantent une relation homme femme respectueuse » même si elle s’inscrit dans un cadre adultérin. « La dame, mariée, octroyait le baiser à son servant et le droit de la voir nue dans sa chambre, mais l’acte de plaisir était interdit à l’amour courtois ».

La fuite du roi Gradlon, par Evariste-Vital Luminais (1884)
La fuite du roi Gradlon, par Evariste-Vital Luminais (1884)

Dans la légende du Roi Arthur c’est aussi un Perceval resté vierge qui trouve le Saint-Graal. Philippe Le Stum, historien de l’art étend la réflexion. « Oui la mythologie bretonne contient des personnages à forte connotation érotique. Les fées, les Korrigans, ces lutins bienveillants ou malveillants, les sirènes sont autant de personnages à forte attractivité érotique ».

Parmi ces figures, la princesse Dahut, fille de Gradlon roi de Cornouaille, tient une place particulière. Son père lui fait construire la cité d’Ys où règne plaisir, débauche et aventures en tous genres. Dahut qui refuse la conversion au catholicisme va, par ses « péchés » provoquer la submersion de la cité par l’océan. Selon certains récits, Dahut continue de hanter la baie de Douarnenez et les côtes du Trégor sous forme de sirène. Selon les exégètes, Dahut est devenue un symbole du mal ou l’incarnation d’un pouvoir spirituel féminin combattu par le christianisme ou une allégorie de la mer. C’est en tous cas un personnage qui a traversé les siècles. Aujourd’hui encore elle apparaît dans des opéras, des chansons, des romans et des bandes dessinées.

Pour Philippe Le Stum, pas de doute, à chaque fois dans les légendes, le sexe est assimilé au mal : « Dahut représente le refus du christianisme, puis de la morale chrétienne. C’est une légende qui sert de propagande à la morale chrétienne. A l’inverse dans les contes plus populaires... la liberté sexuelle n’est pas toujours réfrénée. Les fées ne terminent pas forcément en enfer. Elles épousent même parfois le garçon qu’elles séduisent. »

Jean-Michel Ogier
Culturebox (France Télévisions)

Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
Même rubrique > voir les 213 ARTICLES
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
Visiteurs actuellement sur le site

 

 4 mai 1897 : incendie du Bazar de la Charité à Paris
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
BON À SAVOIR
 Être un pigeon
 
 Avoir une belle bague au doigt
 
MANIFESTATIONS
 Ker-Xavier Roussel : rétrospective consacrée au peintre
 
 Tolkien, voyage en Terre du Milieu
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 OFFRE N°1 | Recevez en 48h les 37 volumes papier disponibles édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 OFFRE N°2 | Téléchargez au format numérique l'intégralité des 44 volumes de La France pittoresque parus en 14 années : 1100 articles, 2000 illustrations. L'Histoire enfin captivante !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Diable (Le) écumant la cathédrale Notre-Dame de Paris à l'affût de proies
 
 Reine Pédauque dite Reine aux pieds d'oison de Toulouse, capitale du royaume wisigoth
 
 Petit homme rouge des Tuileries (Le) : lutin annonçant des événements funestes
 
 Le Berry entre êtres surnaturels et lieux chargés de mystère
 
 
Et puis aussi...
 
 Nombres 7 et 14 (Particularités bizarres sur les)
 
 Crime inspiré par un sentiment de charité au XIVe siècle
 
 Chapelle de Saint-Lubin-de-l'Epine à Louviers (Eure) : entre légende et pèlerinage
 
 Enervés de Jumièges ou le destin des fils rebelles de la reine Bathilde
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 213 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services