Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 8 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Cordon bleu. Origine, étymologie, évolution des mots et locutions - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Savoir : Mots, Locutions > Cordon bleu
Savoir : Mots, LocutionsL’étymologie de mots et l’origine de locutions de la langue française. Racines, évolution de locutions et mots usuels ou méconnus

Cordon bleu
Publié / Mis à jour le samedi 3 octobre 2015, par LA RÉDACTION

 
 
 
Excellent(e) cuisinier ou cuisinière

L’ordre du Saint-Esprit, institué par Henri III en 1578 — le monarque avait établi cet ordre en mémoire de trois grands événements arrivés le jour de la Pentecôte, et qui le touchaient personnellement : sa naissance, son élection à la couronne de Pologne, et son avènement à celle de France — et réuni par ce roi à l’ordre de Saint-Michel que Louis XI avait créé en 1469, n’était pas, comme tant d’autres qui sont venus depuis, un ordre banal auquel chacun pouvait prétendre.

Il ne comptait que cent membres (87 chevaliers, 9 commandeurs et 4 grands officiers du royaume). Le roi était le grand maître de l’Ordre ; le Dauphin, les fils et petits-fils de France, chevaliers de droit, étaient reçus à l’époque de leur première communion, ainsi que les princes du sang ; les princes étrangers devaient avoir 25 ans, les ducs et les gentilshommes, 35, et l’on n’était admissible, en tout cas, que si l’on avait au moins trois générations de noblesse paternelle.

Le cordon auquel était attachée la croix de l’Ordre était bleu ; il se portait en sautoir de l’épaule gauche au côté droit, et les chevaliers étaient communément désignés sous le nom de cordons bleus.

Citons à ce propos une anecdote que raconte madame de Bawr dans ses Souvenirs en parlant de l’aristarque Martin : « Il était d’une grande force aux échecs, dit-elle, et regardait jouer quand il ne jouait pas lui-même. Il arriva une fois qu’une vive discussion s’étant élevée entre deux joueurs sur la prise d’une pièce, la galerie appela M. Martin pour qu’il jugeât le coup. Un des adversaires, voyant s’approcher le petit homme dont il ne pensait pas être connu, crut devoir entrouvrir négligemment sa redingote pour laisser voir un cordon bleu. La chose expliquée, Martin regarde le grand seigneur : Vous avez tort, monsieur le duc, dit-il : reboutonnez-vous. »

On appelait de même cordons rouges les commandeurs de l’ordre de Saint-Louis. Le cordon bleu étant une distinction toute particulière réservée à un petit nombre parmi ceux qui occupaient un rang très élevé dans la société, on prit l’habitude de donner, par comparaison, le nom de cordon bleu aux personnes d’un mérite supérieur : le cordon bleu d’une communauté, c’est notre cordon bleu.

Cette comparaison fit si bien son chemin qu’elle alla sans encombre jusqu’à la cuisine ; les célébrités dans l’art de Vatel et de Carême étaient aussi des cordons bleus. Ce qu’il y a de plaisant, c’est que cette dernière comparaison est la seule qui soit restée dans la langue. L’ordre du Saint-Esprit a été aboli à la Révolution, rétabli par la Restauration et aboli de nouveau en 1830 ; toutes les dignités comme toutes les idées qui se rattachaient à cet Ordre ont disparu avec lui.

Le cordon bleu, relégué dans la défroque des illustres aïeux, appartient à l’histoire, et il ne sert plus dans notre langage figuré à rappeler un grand mérite ou un grand nom ; il n’y a plus maintenant d’autre cordon bleu qu’une bonne cuisinière. Seule, la cuisinière a résisté ; elle est demeurée seule debout au milieu des caprices et des fluctuations de la politique. Rien de plus juste, au reste : on peut abolir selon les temps ou le bon plaisir des hommes les hochets de la vanité ; on n’abolit pas la cuisine.

Voilà d’où descendent les grands noms en passant par les grands hommes pour aboutir aux petites choses. Il y a quatre siècles, le grand maître des cordons bleus était Sa Majesté le roi de France Henri III ; aujourd’hui, c’est mademoiselle Marguerite. C’est un trait à ajouter à l’histoire de nos grandes puérilités et de l’instabilité des choses de ce monde.

 
Même rubrique > voir les 100 ARTICLES
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
Visiteurs actuellement sur le site

 

 4 mai 1897 : incendie du Bazar de la Charité à Paris
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
BON À SAVOIR
 Porter quelqu'un sur les épaules
 
 Faire un cuir
 
MANIFESTATIONS
 Île de Pâques, le nombril du monde ?
 
 Grande rétrospective « Léonard de Vinci » au musée du Louvre
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 OFFRE N°1 | Recevez en 48h les 37 volumes papier disponibles édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 OFFRE N°2 | Téléchargez au format numérique l'intégralité des 44 volumes de La France pittoresque parus en 14 années : 1100 articles, 2000 illustrations. L'Histoire enfin captivante !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Goujat
 
 Tête-bêche
 
 Tohu-bohu
 
 Cocktail
 
 
Et puis aussi...
 
 Tout de go
 
 Cabriolet
 
 Bachelier et baccalauréat
 
 Après-midi (Un bon ou une bonne) ?
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 100 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services